/sports/hockey/canadien
Navigation

Canadien: adieu les séries...

Le Canadien a plus de chances de remporter la loterie en vue du repêchage que de participer aux éliminatoires

CH Caricature

Coup d'oeil sur cet article

Claude Julien avait son visage d’enterrement après le septième revers d’affilée du Canadien, mais aussi un troisième revers d’affilée contre les Red Wings de Detroit, la pire formation de la LNH.  

• À lire aussi: La solution pour une vraie relance

• À lire aussi: En mode vendeur

Pour une rare fois, Julien contenait mal ses émotions et a laissé sortir sa frustration en répondant très rapidement aux questions des journalistes au Little Caesars Arena de Detroit, mardi. Il a décrié le manque d’engagement de son équipe. Un constat juste au terme de ce match atroce perdu 4 à 3 aux mains des Red Wings. Mais il y a plus.        

Le CH n’a pas assez de profondeur et de talent pour survivre aux absences des Brendan Gallagher, Jonathan Drouin, Joel Armia et Paul Byron.       

On peut déjà dire adieu aux séries. Pour la troisième année d’affilée et la quatrième fois en cinq ans, le Canadien manquera le rendez-vous printanier. Ça prendrait un miracle pour empêcher le train de dérailler encore plus.        

Modèle bidon  

Les plus optimistes utiliseront l’exemple des Blues de St. Louis, qui ont gagné la Coupe Stanley l’an dernier même s’ils croupissaient au 31e et dernier rang de la LNH en date du 2 janvier 2019. Le modèle des Blues tient toutefois plus de l’anomalie que de la réalité. On risque de ne pas revoir ça au cours des 50 prochaines années.        

Un gardien qui sort du champ gauche, Jordan Binnington, et l’arrivée de Craig Berube à la tête des Blues avaient redynamisé une équipe déjà très talentueuse et épargnée par les blessures. Il n’y aura pas une histoire comme celle des Blues avec le CH.        

Si Julien a montré son visage sévère après le revers contre les Red Wings, on percevait des signes de découragement depuis déjà un certain temps. Il régnait une ambiance morbide dans le vestiaire de l’équipe adverse au PNC Arena de Raleigh, le soir du 31 décembre. Le Tricolore venait de perdre 3 à 1 contre les Hurricanes, mais la blessure à Gallagher faisait encore plus mal. Ben Chiarot, qui avait assommé son coéquipier sans le vouloir, avait choisi les bons mots en déclarant que l’on venait de perdre le cœur et l’âme de l’équipe.         

En chute depuis le 16 novembre  

Le Canadien a perdu ses sept derniers matchs (0-6-1). Il s’agit d’une deuxième série noire en peu de temps. Du 16 novembre au 1er décembre, la bande à Shea Weber avait encaissé huit revers consécutifs (0-5-3).        

Une équipe qui désire aspirer aux séries ne peut pas se permettre deux passages à vide aussi longs. Depuis le 16 novembre, date qui coïncide avec le premier match sans Drouin, le Tricolore se retrouve au 30e rang de la LNH avec un piètre dossier de 7-14-4. Seuls les Red Wings ont une pire fiche avec 4-18-1 au cours de cette période.        

La débandade du Tricolore s’explique également par sa fiche au Centre Bell. On revient encore une fois à la date du 16 novembre. Depuis ce temps, le Canadien est au dernier rang avec seulement deux victoires, et au 30e rang du circuit avec huit points, soit un triste dossier de 2-7-4 ; huit points sur une possibilité de 26...        

Plus de chances pour Lafrenière  

Au classement général dans l’Est, le CH pointe au 13e rang avec 43 points (18-19-7) en 44 matchs.        

Selon le site sportsclubstats, qui calcule les probabilités de participer aux séries, le CH a 4,4 % des chances d’entrer dans la grande danse. Six autres équipes ont moins de 5 % des chances : les Red Wings (0 %), les Devils (0 %), les Sénateurs (0,1 %), les Kings (0,3 %), les Ducks (1 %) et les Sharks (1 %).        

Installé au 25e rang de la LNH, le Tricolore a présentement de meilleures chances de remporter la loterie pour Alexis Lafrenière que de participer aux séries. Avec le septième rang selon le classement inversé de la LNH, le CH détiendrait 6,5 % des chances de gagner la loterie et 20,4 % des chances d’obtenir l’un des trois premiers choix au repêchage.        

D’ici la fin de la saison, plusieurs partisans prieront pour voir le CH poursuivre sa chute au classement dans l’espoir d’un plus grand nombre de boules dans le boulier en vue du repêchage qui se déroulera à Montréal.        

Cinq des meilleurs espoirs  

Alexis Lafrenière  

CH Caricature
Photo d'archives, Agence QMI

Canadien | Ailier gauche | 6 pi 1 po | 192 lb | Né le 11 octobre 2001   

  • 70 pts (23 buts, 47 passes) en 32 matchs avec Rimouski (LHJMQ)       
  • Médaillé d’or avec Équipe Canada au Mondial junior, élu joueur par excellence du tournoi              

Quinton Byfield  

CH Caricature
Photo courtoisie, OHL Images

Canadien | Centre | 6 pi 4 po | 214 lb | Né le19 août 2002   

  • 57 pts (22 buts, 35 passes) en 30 matchs avec les Wolves de Sudbury (OHL)       
  • Médaillé d’or avec Équipe Canada au Mondial junior              

Jamie Drysdale  

CH Caricature
Photo courtosie

Canadien | Défenseur | 5 pi 11 po | 170 lb | Né le 8 avril 2002   

  • 31 pts (6 buts, 25 passes) en 29 matchs avec les Otters d’Érié (OHL)       
  • Médaillé d’or avec Équipe Canada au Mondial junior              

Lucas Raymond  

CH Caricature
Photo courtoisie

Suédois | Ailier droit | 5 pi 10 po | 165 lb | Né le 28 mars 2002   

  • 5 pts (2 buts, 3 passes) en 16 matchs avec les Indians de Frölunda (Ligue élite de Suède)       
  • Médaillé de bronze avec la Suède au Mondial junior              

Tim Stützle  

CH Caricature
Photo courtoisie

Allemand | Centre | 6 pi | 187 lb | Né le 15 janvier 2002   

  • 23 pts (5 buts, 18 passes) en 25 matchs avec les Adler de Mannheim (Ligue élite d’Allemagne)              

Les probabilités de gagner la loterie  

En date du 8 janvier   

  • Red Wings de Détroit: 18,5%     
  • Sénateurs: 13,5%     
  • Kings de Los Angeles: 11,5%     
  • Devils du New Jersey: 9,5%     
  • Ducks d'Anaheim: 8,5%     
  • Sénateurs: 7,5% (choix des Sharks)  
  • Canadien: 6,5%     
  • Blackhawks de Chicago: 6,0%     
  • Sabres de Buffalo: 5,0%     
  • Rangers de New York: 3.5%     
  • Wild du Minnesota: 3,0%     
  • Predators de Nashville: 2,5%     
  • Flames de Calgary: 2,0%     
  • Blue Jackets de Columbus: 1,5%     
  • Panthers de la Floride: 1,0%