/sports/soccer/impact
Navigation

Les adjoints de Henry dévoilés

Thierry Henry
Photo d'archives, Pierre-Paul Poulin L’entraîneur-chef de l’Impact, Thierry Henry, a choisi son personnel d’entraîneurs.

Coup d'oeil sur cet article

Les choses commencent à bouger dans le camp de l’Impact, qui a officialisé le personnel d’entraîneurs qui encadrera Thierry Henry durant sa première saison à la barre de l’équipe.

Sans surprise, Patrice Bernier et Wilfried Nancy sont de retour, de même que l’entraîneur des gardiens Rémy Vercoutre. Jules Gueguen va quant à lui occuper le poste de préparateur physique, lui qui est arrivé en fin de saison l’an passé à la suite du départ de Robert Duverne.

Bernier aura pour mandat d’encadrer les jeunes joueurs et de faciliter leur passage de l’Académie vers le groupe professionnel.

Il y a également un nouveau visage, soit Kwame Ampadu, qui était aussi adjoint de Henry avec l’AS Monaco. Le duo avait égallement fait équipe dans l’Académie du club anglais Arsenal.

L’Irlandais de 48 ans a mené une belle carrière de joueur avec Arsenal, West Bromwich et Swansea City, entre autres. Il œuvre comme entraîneur depuis 2005, ayant notamment veillé sur les U18 de 2008 à 2012. Il a par la suite fait le saut chez Arsenal, où il a travaillé au développement des jeunes joueurs.

neuvième choix

L’Impact parlera au 9e rang en première ronde cet après-midi et n’aura pas de choix lors du second tour, ayant échangé son choix au Fire de Chicago dans la transaction qui a envoyé Micheal Azira en Illinois pendant que l’arrière Jorge Corrales faisait le chemin inverse. Le Fire a depuis refilé ce choix aux Sounders de Seattle.

L’Impact n’aura pas de choix non plus en quatrième et dernière ronde, mais pourrait engraisser sa banque d’espoirs en faisant des choix judicieux en 3e ronde, où il détient trois sélections.

Montréal parlera au 4e rang du 3e tour,  ayant acquis le 56e choix au total des Whitecaps de Vancouver dans la transaction ayant envoyé Maxime Crépeau en Colombie-Britannique, en décembre 2018.

L’Impact détient également le 8e choix de la troisième ronde (60e au total) à la suite de la transaction ayant envoyé Chris Duvall à Houston en décembre 2018.

Le Bleu-blanc-noir parlera tout de suite après avec son propre choix, le 9e de la ronde (61e). 

Manque d’ambiance

Jusqu’à l’an passé, la MLS essayait de mousser son repêchage en en faisant l’événement phare pour lancer le début d’une nouvelle saison.

On faisait un gros spectacle où il ne se passait pas grand-chose la plupart du temps. Et c’était d’un ennui mortel et interminable.

On avait beau se dire qu’il y avait des partisans dans la salle, qu’il y avait du bruit, surtout avant que ça commence, parce qu’après, la monotonie et la lenteur du processus venaient à bout des plus enthousiastes.

En fin de compte, on attendait quatre minutes pour entendre un choix, le joueur venait sur la scène pour faire un discours quelconque et on recommençait pendant les deux premières rondes. Il n’y avait rien de bien excitant.

Nouvelle approche 

Cette année, la MLS a décidé de faire les choses différemment en ne conviant personne dans un centre de congrès. On va plutôt diffuser les deux premières rondes par l’entremise de Twitter à compter de midi.

Comme c’est toujours le cas, les deux rondes subséquentes auront lieu plus tard, en l’occurrence lundi prochain, et se dérouleront par téléconférence, la manière habituelle depuis des lustres.

Peut-être que cette nouvelle procédure va donner un nouvel élan à une séance de repêchage qui ne fait pas nécessairement l’unanimité.

Et surtout, cette décision démontre clairement que la MLS comprend bien sa base partisane, soit des jeunes qui sont branchés.

Les clubs d’expansion Inter Miami SC et Nashville SC ont les premier et second choix, respectivement.