/sports/hockey/canadien
Navigation

Une confiance renouvelée avant d’affronter le CH

Une confiance renouvelée avant d’affronter le CH
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Après n’avoir obtenu que cinq gains en 14 matchs en décembre, les Oilers d’Edmonton ont entrepris la nouvelle année avec le couteau entre les dents. Forts de victoires contre les Bruins de Boston et les Maple Leafs de Toronto, c’est avec une confiance renouvelée qu’ils affronteront le Tricolore, jeudi soir, au Centre Bell. 

«Décembre n’a pas été un bon mois pour nous, a lancé Connor McDavid, à l’issue d’un entraînement tenu à Montréal, mercredi. Mais on a réussi à s’en sortir et on a bien commencé celui-ci avec deux victoires sur la route dans des arénas où ce n’est pas nécessairement facile de jouer. On aura un autre défi demain soir (jeudi). Ils [les joueurs du Canadien] seront désespérés [de gagner] et seront énergisés. On devra être prêts.» 

Après quelques semaines très chargées, les Oilers ont profité d’un horaire un peu plus allégé pendant les Fêtes pour ajuster le tir. 

«On a travaillé sur certains trucs et sur la manière dont on voulait jouer. Je crois que les gars sont revenus plus fort mentalement et nous jouons mieux dernièrement, a expliqué l’entraîneur-chef Dave Tippett. Notre calendrier n’est pas trop exténuant présentement, et nous pouvons mettre beaucoup d’énergie dans notre jeu. Nous jouons avec aplomb.» 

Les Oilers présentent une fiche de 2-0-1 en ce début d’année qu’ils ont entrepris sur la route. Après une défaite de 3 à 2 en prolongation à Buffalo, ils ont rebondi avec des victoires convaincantes de 4 à 1 à Boston et de 6 à 4 à Toronto. 

«Notre jeu d’équipe est beaucoup mieux, a reconnu Alex Chiasson. En décembre, on se reposait beaucoup sur l’avantage numérique et les unités spéciales pour nous garder dans le match. Notre jeu à cinq contre cinq n’était pas assez bon. Dans les trois, quatre derniers matchs, il y a une grande amélioration.» 

L’apport de Yamamoto 

L’énergie nouvelle des Oilers coïncide avec l’arrivée de Kailer Yamamoto. Tout juste rappelé de la Ligue américaine, le choix de première ronde de la formation albertaine en 2017 a déjà récolté trois points en quatre matchs. 

Il a surtout permis à Tippett d’aménager deux trios redoutables. En effet, séparer McDavid et Leon Draisaitl a semblé donner un nouveau souffle aux Oilers. Le premier évolue maintenant avec Zack Kassian et James Neal sur le premier trio tandis que le second joue avec Yamamoto et Ryan Nugent-Hopkins sur le deuxième. 

«Il est rapide et apporte de la ténacité à l’équipe. Ce n’est pas un gros joueur, mais il est joue avec robustesse et intelligence. Il contribue déjà à rendre notre équipe meilleure», a dit Tippett au sujet de Yamamoto qui, à 21 ans, en est à son troisième séjour avec les Oilers. 

«Il lit bien les situations et fait de bons jeux avec la rondelle. C’est pourquoi des gars comme Draisaitl aiment jouer avec lui», a-t-il ajouté. 

Draisaitl semble effectivement avoir trouvé un compagnon de trio intéressant en ce petit attaquant de 5 pi 8 et 153 lb. 

«Il comprend très bien le jeu, arrive à bien lire les joueurs et travaille très fort. Il est combatif pour récupérer la rondelle. C’est vraiment le fun de jouer avec lui. C’est un jeune à qui tu n’as pas besoin de dire quoi faire», a indiqué Draisaitl. 

Pour sa part, Yamamoto semble très heureux de son sort. «Ils [Draisaitl et Nugent-Hopkins] ont la rondelle tout le temps alors c’est le fun de jouer avec eux. J’essaie juste d’apporter mon énergie à ce trio. Je me sens de plus en plus à l’aise chaque jour avec les gars. C’est vraiment une belle opportunité et je veux en profiter.»