/sports/hockey/canadien
Navigation

Un retour qui tombe à point

Brendan Gallagher devrait affronter les Oilers, ce soir

SPO-CANADIENS-DEVILS-LNH
Photo d'archives, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

À moins d’un imprévu, Brendan Gallagher foulera la glace du Centre Bell, ce soir, pour y affronter les Oilers d’Edmonton. 

Lors de l’entraînement matinal de l’équipe, il avait repris sa place sur le premier trio, à la droite de Tomas Tatar et de Phillip Danault. 

Victime d’une commotion cérébrale en Caroline, le 31 décembre, le fougueux attaquant a raté les quatre derniers matchs. De la façon dont sa tête a heurté la glace après avoir accidentellement frappé l’un des genoux de Ben Chiarot, on aurait pu s’attendre à ce que son absence soit plus longue. 

«Je n’ai pas ressenti beaucoup de symptômes. L’un d’entre eux, c’est que je n’ai pas un souvenir clair de l’incident ni de la journée (où il est survenu). Mais, dès le lendemain, j’ai recommencé à bien me sentir», a raconté Gallagher, qui portait toujours une visière teintée lors de l’entraînement matinal de l’équipe. 

Au cours de cette absence de quatre rencontres, Gallagher a été un spectateur attentif à la descente aux enfers de ses coéquipiers.  

«C’est difficile à regarder. Tu veux être sur la glace avec eux. Ce qui est frustrant, c’est que les gars travaillent fort. Il faut trouver une façon de gagner ces matchs serrés, a-t-il indiqué. On ne peut douter de l’éthique de travail ou du désir de ce groupe, mais il faut trouver une façon, mais il faut en faire un peu plus en troisième période.» 

Un meilleur effort 

Pour Claude Julien et les coéquipiers de l’Albertain, le retour de Gallagher sera évidemment bienvenu. Au moment de tomber au combat, il occupait le deuxième rang de la colonne des buteurs (15) et des pointeurs (32) du Canadien. 

«On est content de le revoir. Gally, c’est un grand leader. Il travaille 60 minutes par match. Il va au filet et il paie le prix. Il marque de gros buts. C’est certain qu’il nous a manqué», a souligné Danault. 

Évidemment, l’infirmerie déborde encore. Toutefois, en pouvant compter de nouveau sur son vétéran, Julien pourra ramener un certain équilibre à ses trios de même qu’à ses unités d’attaques massives.  

«C’est toujours une bonne nouvelle de revoir un gars comme lui dans la formation. On espère que ça va aider. Par contre, pour battre une équipe (les Oilers) qui joue bien dernièrement sur la route, il va falloir un plus grand effort de tout le monde.» 

Avec un dossier de 13-9-2 sur les patinoires adverses, les Oilers sont l’une des équipes qui se débrouillent le mieux loin de son domicile. Le défi sera donc d’autant plus de taille pour le Canadien, vainqueur dans seulement deux de ses 13 derniers matchs au Centre Bell. 

SPO-CANADIENS-DEVILS-LNH
Photo Martin Chevalier

Chiarot sur la touche 

Si Julien peut miser sur le retour de Gallagher, il devra se passer des services de Chiarot. Le défenseur s’est blessé au bas du corps, au cours de la troisième période de la rencontre à Detroit. 

Selon les duos mis en place, à Brossard, ce matin, c’est Marco Scandella qui devrait prendre sa place à la gauche de Shea Weber. Brett Kulak et Jeff Petry formeront la deuxième paire, alors que Victore Mete et Cale Fleury fermeront la marche. 

Considérant que Connor McDavid et Leon Draisaitl sont utilisés pendant environ 22 minutes et demie par rencontre, on peut s’attendre à ce que le mandat de les contenir revienne à deux duos de défenseurs.  

Carey Price, et son difficile dossier de 3-8-1 contre les Oilers, affrontera Mike Smith.