/misc
Navigation

Michael Bloomberg tente-t-il un rapprochement avec Stacey Abrams?

Georgia Democratic Gubernatorial Candidate Stacey Abrams Holds Election Night Event In Atlanta
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Relativement discret avant la pause des Fêtes, l’ancien maire de New York fait de plus en plus souvent la manchette depuis le début de l’année 2020.  

Déjà, hier, je mentionnais que le milliardaire s’offrait 60 secondes de publicité pendant le Super Bowl, un luxe auquel ses adversaires démocrates peuvent difficilement accéder. Non seulement des millions de téléspectateurs recevront le message, mais il pourra concurrencer directement le président Trump, dont la campagne versera elle aussi les 10 millions requis pour un message publicitaire.  

Bloomberg se lance également dans une tournée de trois États où il s’adressera d’abord et avant tout à des électeurs de circonscriptions qui ont voté pour Donald Trump en 2016. Si on peut penser que ce sera plus aisé en Illinois, ses démarches en Ohio et au Minnesota représentent tout un défi. Michael Bloomberg compte y exploiter son profil particulier parmi les candidatures démocrates. Il est probablement le plus au centre dans ses politiques économiques, tout en présentant un caractère progressiste sur plusieurs questions.  

En survolant les activités du candidat pour le mois de janvier, je me suis surtout intéressé au fait qu’il sera de passage dans l’État de la Géorgie vendredi. Il y croisera Stacey Abrams dans le cadre d’un sommet sur le droit de vote.   

Je rappelle que Mme Abrams est l'une des nouvelles coqueluches démocrates depuis sa campagne pour l’élection au poste de gouverneur de l’État en 2018. Première candidate noire dans un État traditionnellement républicain, elle avait perdu par une marge bien mince.  

Depuis sa défaite, Stacey Abrams lutte activement pour dénoncer et éliminer les tactiques qui visent à décourager ou empêcher les gens d’aller voter. Il s’agit d’une réalité qui touche principalement les représentants des minorités.  

Bloomberg et Abrams n’en sont pas à leur première association. La campagne de Stacey Abrams a reçu 500 000$ de la part de Bloomberg et l’organisation Fair Fight, gérée par l’ancienne candidate, a reçu 5 millions de dollars.  

Je ne connais aucun candidat démocrate dans la course actuellement qui lèverait le nez sur un appui de Stacey Abrams. On prête même à plusieurs l’intention de lui offrir une place sur un éventuel ticket. S’adjoindre Abrams au poste de vice-présidente pour une campagne présidentielle équivaudrait à marquer des points importants auprès d’un électorat qui pourrait bien faire la différence dans certains États.   

Michael Bloomberg n’a participé à aucun débat et on le voit peu dans les premiers États qui voteront en février, mais il s’assure de demeurer bien présent dans les médias et on aurait tort de le sous-estimer. S’il parvenait à convaincre Abrams, il secouerait sérieusement le quatuor de tête.