/news/green
Navigation

Pluie verglaçante et neige: cocktail météo en fin de semaine au Québec

Plusieurs impacts anticipés durant le passage d’un cocktail de précipitations sur le Québec

Journée de pluie sur la ville de Quebecs, samedi le 11 janvier, 2020.
PHOTO DIDIER DEBUSSCHERE Journée de pluie sur la ville de Quebecs, samedi le 11 janvier, 2020.

Coup d'oeil sur cet article

Des résidents pourraient être plongés dans le noir, d’autres devraient subir une bonne tempête hivernale, et des riverains seront attentifs aux mouvements de glace pendant le passage d’une importante dépression attendue durant cette fin de semaine au Québec.  

• À lire aussi: Conditions météo «exceptionnelles»: la Ville de Montréal sur un pied d’alerte

Le scénario d’un système en deux temps, amenant un cocktail de pluie, de verglas et de neige envisagé plus tôt cette semaine se précisait vendredi.     

Pour la plupart des secteurs du sud et du centre de la province, tout va commencer par un redoux et des averses de pluie, allant de la dizaine à la vingtaine de millimètres, samedi.      

Puis, un front froid va venir brouiller les cartes, samedi soir. Pendant 24 heures, ce devrait être un régime composé essentiellement de pluie verglaçante pour certains pendant que d’autres sortiront les pelles.    

  

Verglas et vents  

De Gatineau à Montréal et jusqu’en Estrie, Environnement Canada anticipe de 15 à 30 millimètres de pluie verglaçante jusqu’à dimanche soir, accompagnée de rafales de vent soufflant jusqu’à 70 km/h, ce qui va certainement compliquer les déplacements à pied comme en auto.     

«C’est un événement important. Les événements semblables, dans le passé, ont causé des pannes de courant», prévient le météorologue de l’agence fédérale, Simon Legault.     

Plus au nord et à l’est, c’est une avalanche de flocons qui est attendue : un 20 à 30 centimètres de neige est probable dans un axe qui va des Laurentides en passant par la Mauricie, la Capitale-Nationale, le Bas-Saint-Laurent et le Témiscouata, et peut-être 35 centimètres en terrains montagneux comme à Charlevoix.     

Les vents seront significatifs, surtout près du fleuve Saint-Laurent, provoquant de la poudrerie.     

L’Abitibi et la Côte-Nord devraient s’en tirer avec de 5 à 10 centimètres de neige alors qu’au Saguenay-Lac-Saint-Jean et en Gaspésie, «on parle là-bas d’un 15 à 20, peut-être 25 centimètres», renseigne M. Legault.     

«C’est une grosse tempête avec différentes phases», résume le météorologue.     

Les gens qui doivent se déplacer en voiture devraient privilégier la journée de samedi, conseille-t-il.     

  

Rivières surveillées  

Quant au niveau des rivières où il va pleuvoir, les prévisions sont encourageantes, mais des mouvements de glace sont possibles et l’on ne peut éliminer la possibilité d’inondations en cas de débâcle, selon Pierre Corbin, président fondateur d’Hydro Météo.     

«Il y a des ruisseaux qui pourraient réagir plus rapidement. Plus le cours d’eau est petit, plus il réagit rapidement», explique-t-il.     

Le risque de crue est plus important le long de la frontière avec les États-Unis entre la Montérégie et l’Estrie ; la rivière l'Acadie sera par exemple à surveiller, alors qu’en Beauce, la Chaudière, tellement dévastatrice au printemps dernier, devrait être «peu affectée» par les précipitations, selon les prévisions.