/24m
Navigation

Produire des champignons au cœur de Montréal

Produire des champignons au cœur de Montréal
TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Une entreprise montréalaise produit chaque semaine dans ses locaux du quartier Côte-des-Neiges plus de 250 livres de champignons, qui terminent dans les assiettes des consommateurs de la métropole.  

Depuis un an, la compagnie Les 400 pieds de champignon s’échine à produire quatre variétés de champignons présentement distribuées aux restaurateurs, aux fermes Lufa, à l’épicerie Conserva et aux Jardins Sauvages du marché Jean-Talon.  

L'un des trois fondateurs, Michael Loyer, explique que l'entreprise désire produire «une banque de champignons que tu ne trouves nulle part». C’est d’ailleurs le champignon crinière de lion, qui ressemble à un gros chou-fleur, qui les a mis sur la carte. «Il n’y avait personne qui faisait ça à Montréal», a-t-il dit.  

 

Produire des champignons au cœur de Montréal
TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

 

Produire des champignons au cœur de Montréal
TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

 

Une passion  

L’intérêt de faire pousser des champignons ne date pas d’hier pour M. Loyer. «Je me faisais pousser des champignons chez moi dans mon garde-robe», a-t-il raconté.  

Il a un jour apporté une culture de pleurotes à celui qui allait devenir l'un de ses associés, et qui a également pris plaisir à cultiver le produit dans sa demeure. L’entreprise a ainsi pris son envol avec à bord Jin Spatis et Graham Smith.  

«Au début, on avait juste un local de 400 pieds carrés. Ç'a été le premier qu'on avait, d'où le nom de l'entreprise», a relaté Michael Loyer.  

Afin d’augmenter la production, la jeune compagnie amorce l’année 2020 dans de nouveaux locaux. D’ici le mois prochain, M. Loyer croit être en mesure de produire de 600 à 800 livres de champignons par semaine et d’offrir une dizaine de variétés.  

 

Produire des champignons au cœur de Montréal
TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

 

Produire des champignons au cœur de Montréal
TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

 

Plusieurs étapes  

Les champignons sont produits à partir des tissus, soit une partie de l’intérieur du champignon qui n’a jamais été en contact avec l’air, et non à partir de spores. Une fois le tissu déposé sur l’agar, un produit gélifiant, le champignon se remet à pousser.  

«Ce qui est bien avec le clonage de tissus, c'est que tu as toujours le même bagage génétique. Ça nous permet d'avoir une standardisation de nos produits», a souligné M. Loyer.  

Le champignon passe à travers plusieurs étapes avant de croître dans la chambre de fleuraison. Le temps nécessaire pour le processus diffère selon la variété. Dans le cas des pleurotes, environ deux mois sont nécessaires.  

La chambre de fleuraison, dernière étape par laquelle passe le champignon, est tenue à un taux d’humidité de 80 % à 92 %. L’air y est changé aux deux minutes. «C’est comme une plante qui cherche le soleil, elle devient longue et cherche le soleil. C'est la même chose pour un champignon qui cherche l'air», a-t-il expliqué. 

 

Produire des champignons au cœur de Montréal
TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Produire des champignons au cœur de Montréal
TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI