/world/pacificasia
Navigation

Australie: un pompier meurt en combattant un incendie

Australie: un pompier meurt en combattant un incendie
AFP

Coup d'oeil sur cet article

SYDNEY | Un pompier de 60 ans est mort en combattant un incendie dans le sud-est de l’Australie, a annoncé un responsable des pompiers locaux, ce qui porte à au moins 27 le nombre de personnes décédées depuis le déclenchement des gigantesques feux dans le pays. 

Ce pompier a été «pris dans un incident alors qu’il travaillait sur un incendie dans les environs d’Omeo, entraînant sa mort», a déclaré Chris Hardman, le chef des pompiers des forêts de l’État du Victoria. L’homme aurait été frappé par un arbre, a-t-on précisé. 

• À lire aussi: Incendies en Australie: Québec prête des ressources de plus 

• À lire aussi: Australie: les feux de forêt pourraient être fatals à certaines espèces 

Le bilan des victimes s’est donc alourdi, alors que les combattants des feux profitaient d’une météo plus fraîche pour diriger des brûlis et renforcer les lignes de confinement des incendies. 

Le premier ministre Scott Morrison a, par ailleurs, déclaré sur la chaîne de télévision ABC qu’il était «nécessaire» de lancer une commission d’enquête sur les incendies, lui dont la gestion de la crise suscite des critiques persistantes. 

M. Morrison a reconnu l’exaspération de la population devant des incendies qui ont déjà détruit une zone de la taille de la Corée du Sud ou du Portugal, et enveloppaient à nouveau Sydney de fumée dimanche. 

«Dans les années à venir, nous allons continuer à faire évoluer notre politique dans ce domaine pour réduire encore plus les émissions (de gaz à effet de serre, NDLR) et nous le ferons sans taxe carbone, sans augmenter les prix de l’électricité et sans fermer les industries traditionnelles» de charbon, a-t-il déclaré. 

Liés à une sécheresse particulièrement grave en Australie, ces incendies sont de plus aggravés par le réchauffement climatique. Les scientifiques prédisent de longue date que la récurrence de ces événements météorologiques extrêmes ne fera que s’aggraver. 

L’année 2019 a été, en Australie, la plus chaude et la plus sèche depuis le début des relevés. La journée du 18 décembre a été la plus chaude jamais constatée, avec une moyenne nationale des températures maximales de 41,9 °C.