/world/opinion/columnists
Navigation

Indépendance temporaire

Coup d'oeil sur cet article

Les élections générales qui se tiennent aujourd’hui à Taïwan ne changeront pas grand-chose au destin ultime de l’île. Taïwan finira par rejoindre officiellement le reste de la Chine.

La seule question est de savoir quand cette réunification aura lieu. Les Taïwanais ont toujours rejeté la Chine communiste. Ce rejet est d’autant plus grand que Taïwan est devenu une véritable démocratie et que les plus jeunes se sentent moins d’affinités avec la Chine. Les Taïwanais peuvent tout au plus espérer que la Chine change avant ce retour.

1. Pourquoi l’île de Taïwan est-elle séparée du reste de la Chine ?

L’île de Taïwan a été conquise par les Chinois au 17e siècle. Lorsqu’en 1949 les communistes de Mao Zedong ont pris le pouvoir, le président d’alors, Tchang Kaï-chek, a quitté la Chine continentale pour se réfugier à Taïwan. Environ deux millions de personnes l’ont accompagné dans sa fuite, principalement des soldats, mais aussi des fonctionnaires, des gens d’affaires, etc. Tchang Kaï-chek a instauré une dictature qui se prolongera jusqu’au début des années 1980. Taïwan évoluera ensuite vers la démocratie.

2. Pourquoi la Chine n’envahit-elle pas Taïwan ?

Le gouvernement américain considère que Taïwan constitue un formidable atout militaire contre la Chine. L’île a même reçu le surnom de « porte-avions insubmersible » en raison de sa forme et de sa proximité des côtes chinoises. Les États-Unis ont donc jusqu’à présent protégé militairement Taïwan. Ils ont aussi continué à vendre des armes à Taïwan. Mais les Forces américaines pourraient bientôt perdre leur suprématie militaire face à la Chine continentale, si ce n’est pas déjà fait. Pour le moment, le gouvernement chinois écarte l’invasion de Taïwan, sauf en cas de déclaration d’indépendance de l’île. Une telle invasion aurait en effet des conséquences graves sur l’image de la Chine ainsi que sur son économie.

3. Quelles sont les relations entre la Chine continentale et Taïwan ?

Les deux se sont beaucoup rapprochés depuis 20 ans. Auparavant, le gouvernement taïwanais refusait tout lien avec la Chine communiste. Même les liaisons postales, maritimes et aériennes directes étaient interdites. Ceci est du passé. À présent, 41 % des exportations de Taïwan et 19 % de ses importations se font avec la Chine continentale. En comparaison, les États-Unis ne représentent plus que 12 % des importations et des exportations de Taïwan.

4. Qui est la présidente actuelle de Taïwan ?

La présidente de Taïwan, Tsai Ing-wen, est à la tête du Parti démocratique progressiste. Ancienne professeure de droit, riche propriétaire foncière, elle s’est fait élire il y a quatre ans au poste de présidente. Son mandat a été marqué par plusieurs réformes qui l’ont rendue impopulaire : augmentation de l’âge de la retraite et réforme du système de pension, autorisation des mariages homosexuels ou encore transitions forcées aux énergies vertes qui ont provoqué des pénuries de courant.

5. Quels sont les enjeux des élections d’aujourd’hui ?

Les élections sont dominées par les manifestations récentes à Hong Kong et par le traitement des minorités au Xinjiang. La majorité des Taïwanais estime que le gouvernement chinois a dégradé les libertés des Hongkongais, malgré les promesses, et que la même chose se produirait si Taïwan rejoignait à son tour la Chine continentale. Ceci favorise le Parti progressiste indépendantiste et la présidente Tsai, malgré les politiques impopulaires qu’ils ont adoptées. Inversement, le principal parti d’opposition, le Kouo-Min-Tang, propose plutôt des mesures d’accommodement afin de poursuivre le rapprochement, ce qui suscite la méfiance des électeurs.