/weekend
Navigation

Marc Hervieux réalise un grand rêve

Nelligan
Photo courtoisie, TNM

Coup d'oeil sur cet article

C’est une grosse production qui attend les spectateurs du TNM, où sera présenté, dans les prochains jours, l’opéra romantique Nelligan. On verra notamment Marc Hervieux interpréter Nelligan en fin de vie. Bien qu’il ait déjà interprété le personnage de Nelligan dans le passé, le ténor caressait un autre rêve, celui de monter un jour sur les planches du TNM. Un rêve qui est en train de se concrétiser.

C’est lui qui est allé frapper à la porte du TNM pour rencontrer la directrice artis-tique Lorraine Pintal et lui proposer de présenter l’opéra romantique Nelligan, spectacle auquel il avait déjà pris part au Monument-National en 2009, puis au Festival d’opéra de Québec en 2012. 

Déjà, à 23 ans, Marc Hervieux rêvait de jouer Nelligan. S’il a relevé le défi à deux reprises, il tenait à rejouer son personnage fétiche encore une fois. Il avait même récupéré les décors de la dernière production afin de poursuivre le rêve. De surcroît, il souhaitait pouvoir un jour monter sur les planches du TNM. « Je réalise un très grand rêve de monter sur la scène du TNM, j’en ai des frissons », confie Marc Hervieux.

Perfectionniste dans l’âme, le ténor avait son idée pour cette nouvelle production, qui coïncide avec le 30e anni-versaire de la création de l’œuvre de Michel--- Tremblay et André Gagnon. « Dans les précédentes productions, on avait sur scène des chanteurs qui étaient de bons acteurs, mais cette fois je tenais à le faire avec de véritables acteurs qui sont de bons chanteurs en mettant l’accent sur le jeu et la façon de raconter cette histoire », précise-t-il.

Un destin troublant

Cette histoire est celle d’Émile Nelligan, poète québécois qui a connu un destin tragique, décédé en novembre 1941 tandis qu’il était interné à Saint-Jean-de-Dieu, où il a passé les 16 dernières années de sa vie. « Il y était devenu une bête de cirque, on venait le visiter pour qu’il récite ses poèmes », relate Marc Hervieux, qui interprétera Nelligan dans les derniers mois de sa vie et qui connaît le parcours du poète sur le bout des doigts. « Plus il vieillit, plus il a du mal à se rappeler certaines phrases de ses poèmes, on le verra alors qu’il tente de se rappeler son Vaisseau d’or et qu’il plongera dans ses pensées en revoyant sa vie », révèle le chanteur lyrique. 

« Tous ses poèmes, il les a écrits de 16 à 19 ans, et il n’a jamais écrit par la suite alors qu’il a été interné par son père avant son vingtième anniversaire, soit pendant 41 ans, rappelle l’artiste. C’est d’une tristesse infinie. »

La romance du vin

Pour le ténor de réputation internationale, qui est interpellé par toutes les formes d’art, la poésie est fascinante. « C’est à l’adolescence qu’un de mes professeurs de français m’a fait découvrir Nelligan, lance-t-il. Il m’a ouvert les portes sur la poésie et le théâtre. La romance du vin est mon poème favori. »

Il faut s’attendre à une nouvelle distribution, à l’exception du célèbre ténor et du baryton Dominique Côté, qui campera Nelligan dans sa jeunesse. « Je tenais à l’avoir à mes côtés », souligne la tête d’affiche. Parmi tous les autres nouveaux acteurs, on retrouvera Kathleen Fortin, qui interprétera la mère de Nelligan. C’est d’ailleurs Marc Hervieux qui tenait à ce qu’elle décroche le rôle.

Outre la quinzaine de comédiens sur les planches, on comptera deux pianistes et un violoncelliste.

Par ailleurs, on peut entendre Marc Hervieux à la radio de Radio-Canada.

Nelligan

De Michel Tremblay et André Gagnon

Metteur en scène : Normand Chouinard

Distribution : Nadine Brière, Dominique Côté, Nathalie Doummar, Kathleen Fortin, Marc Hervieux, Noëlla Huet, Laetitia Isambert, Jérémie L’Espérance, Jean Maheux, Frayne McCarthy, Cécile Muhire, Jean-François Poulin, Isabeau Proulx Lemire, Linda Sorgini et Léa Weilbrenner Lebeau

Du 14 janvier en supplémentaires jusqu’au 16 février

Au TNM