/weekend
Navigation

«La vie compliquée de Léa Olivier»: une adaptation télévisée très attendue

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir connu un très gros automne 2019, au cours duquel elle a publié quatre livres, la romancière jeunesse Catherine Girard-Audet se prépare à vivre de grandes réalisations au cours de l’hiver 2020. L’adaptation télévisée de sa série best-seller, La vie compliquée de Léa Olivier, sera diffusée dès février et de nouveaux livres sont en cours d’écriture.  

Prudente de nature, Catherine Girard--Audet ne tient jamais rien pour acquis et se demande toujours, d’une saison à l’autre, si Léa Olivier est toujours populaire. 

Interviewée peu après le Salon du livre de Montréal, elle dit ceci: «Je peux répondre que oui! Je suis habituée à travailler toute seule et ça fait chaque fois, wow, c’est une dose d’amour extraordinaire!» 

À son avis, non seulement les jeunes lisent, mais ils lisent beaucoup. «Les parents aussi. Et les parents encouragent les jeunes à lire. Voir les parents qui attendent deux heures avec leurs enfants, c’est quand même génial, quand on y pense!» 

L’agenda hivernal de Catherine sera bien rempli. «Je suis en train de terminer un hors-série qui va sortir fin février, tandis que d’habitude, mes hors-séries sortent en mai. Je suis un peu plus rushée dans l’écriture parce que c’est un hors-série qui va avec la série télé.» 

Ce projet diffère quelque peu de ce qu’elle a fait jusqu’à présent. «C’est un tome 0. Je présente les dix personnages principaux et ça se passe avant le déménagement de Léa, en 36 ou 48 heures. On apprend que tout le monde s’est croisé sans le savoir et on entre vraiment dans la vie de chacun de ces personnages.» 

Ce nouveau livre permettra à ses lectrices d’avoir un petit regard sur la vie de certains personnages – un souhait qu’elles formulent depuis des années. 

«Je vais voir ensuite sur quel personnage je vais me concentrer pour un prochain hors-série. Mais ça permet aussi à celles qui ne m’ont jamais lue de plonger dans l’univers de Léa.» 

La série télé 

Ce projet lui permet aussi de présenter l’univers de la série télé, qui sera basée sur les deux premiers tomes de la collection. «Je pense que tout le monde va être content!», ajoute Catherine. 

L’adaptation télévisée de la série sera diffusée sur Club illico dès le mois de février. 

«L’avantage d’une série télé, par rapport à un film, c’est que ça a permis au réalisateur d’aller en profondeur dans certaines scènes et certains moments clés de ces deux romans.» 

Il sera question, ajoute-t-elle, de l’adaptation de Léa, 14 ans, à sa nouvelle ville – Montréal –, de sa rupture amoureuse, de sa première confrontation avec les Nunuches. 

«Ça me fait aussi retourner dans le passé : j’ai écrit ça il y a huit ans. Ma Léa a vieilli depuis. Ça me permet de voir comment elle était, au début, et de voir mon évolution. Mais de le voir sur le plateau, interprété par des comédiens, c’est un peu irréel, pour être honnête.» 

Catherine ne veut pas tomber dans le cliché... mais elle est sur son petit nuage. «Tous les auteurs diraient que c’est un rêve... mais je dirais que c’est au-delà du rêve. Je me pince. C’est complètement fou, ce qui arrive.» 

En Ontario 

La série a été tournée en coproduction avec une compagnie de production franco-ontarienne, Slalom. 

Plusieurs scènes ont été tournées à Ottawa et dans le village de Cumberland, qui devient Sainte-Marie pour les besoins de la série. 

Léa est interprétée par Laurence Deschênes, 17 ans. «Pour la première fois en huit ans, je mets un nom sur son visage!»   

  • Catherine Girard-Audet est diplômée en littérature de l’Université McGill et en traduction de l’Université Concordia.  
  • Elle a créé L’ABC des filles en 2008, un guide pratique pour les adolescentes devenu best-seller chaque année. 
  • Elle a publié en 2012 le premier tome de la série Léa Olivier, qui connaît du succès dans 26 pays et qui est traduit en 9 langues. 
  • L’adaptation télévisée de cette série sera diffusée sur Club illico dès février.