/world/middleeast
Navigation

Ambassadeur britannique détenu: Ottawa appelle l’Iran à respecter la Convention de Genève

Ambassadeur britannique détenu: Ottawa appelle l’Iran à respecter la Convention de Genève
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le Canada et plusieurs pays ayant des victimes dans l’écrasement d’un Boeing ukrainien ont appelé l’Iran à respecter ses engagements internationaux après la brève arrestation de l’ambassadeur britannique par les autorités iraniennes, selon un communiqué publié dimanche.  

• À lire aussi: Irak: quatre roquettes s’abattent sur une base abritant des soldats américains  

• À lire aussi: Trump met en garde les dirigeants iraniens: «NE TUEZ PAS VOS MANIFESTANTS»  

• À lire aussi: Iran: Les excuses ne suffisent pas, selon les familles  

«Nous appelons l’Iran à respecter la Convention de Genève», écrit le ministère canadien des Affaires étrangères après un appel du Groupe de coordination et de réponse pour les victimes du vol 752, créé par Ottawa suite au crash du Boeing en Iran qui a fait 176 victimes, dont 57 Canadiens.   

Ce groupe, créé par le Canada dans la foulée du drame, réunit également le Royaume-Uni, l’Ukraine, la Suède et l’Afghanistan.   

Lors de leur appel téléphonique conjoint samedi, «tous ces pays ont exprimé leur inquiétude suite à la détention temporaire de l’ambassadeur britannique par les autorités iraniennes après qu’il eut assisté à une veillée à la mémoire des victimes du vol PS752», ajoute le communiqué.   

L’Iran a reconnu dimanche avoir brièvement arrêté la veille l’ambassadeur britannique à Téhéran, Rob Macaire, après un «rassemblement illégal».   

L’Union européenne et la France ont critiqué Téhéran pour cette arrestation.   

La France, le Royaume-Uni et l’Allemagne ont par ailleurs appelé ensemble dimanche l’Iran à revenir « au plein respect » de ses obligations au titre de l’accord sur le nucléaire iranien, que Téhéran a commencé à détricoter.

« Aujourd’hui, notre message est clair: nous restons attachés » à l’accord sur le nucléaire « et à sa préservation; nous exhortons l’Iran à annuler toutes les mesures incompatibles avec l’accord; nous appelons l’Iran à s’abstenir de toute nouvelle action violente ou de prolifération; et nous restons prêts à engager le dialogue avec l’Iran sur cette base afin de préserver la stabilité de la région », indiquent les trois capitales européennes dans une déclaration commune, dans un contexte de tensions entre l’Iran et les États-Unis.

Trudeau furieux

Samedi, le premier ministre canadien Justin Trudeau s’était dit “scandalisé et furieux” après les aveux de l’Iran, qui a reconnu avoir abattu l’avion par erreur. Il a appelé Téhéran à permettre une enquête complète et à assumer la responsabilité de cette tragédie, y compris par le biais de compensations financières.    

M. Trudeau était attendu dimanche après-midi à Edmonton (Alberta, ouest), pour prendre part à une cérémonie en hommage aux 57 victimes canadiennes de l’écrasement du Boeing ukrainien. Une douzaine de victimes canadiennes étaient originaires d’Edmonton.   

Le premier ministre, qui sera accompagné de son ministre des Affaires étrangères François-Philippe Champagne, doit prendre la parole lors de cette veillée.   

Une autre cérémonie était prévue dimanche en milieu de journée à l’université de Toronto. Cette ville, la plus peuplée du pays, abrite la plus importante communauté iranienne du Canada (environ 100 000 personnes sur les 210.000 dans tout le pays).   

De nombreuses veillées funèbres se sont tenues ces derniers jours dans tout le Canada, où ce drame a provoqué une vive émotion.