/news/transports
Navigation

Plusieurs vols retardés ou annulés à Montréal-Trudeau

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Plusieurs voyageurs à l’aéroport Montréal-Trudeau ont dû prendre leur mal en patience, dimanche matin, alors que plusieurs vols étaient annulés ou retardés à cause des conditions météorologiques difficiles. 

Sur le site de l’aéroport, on pouvait constater que la plupart des vols accusaient des retards importants, quand ils n’étaient pas carrément annulés. 

Un peu avant 11 h 30, c’étaient pas moins de 80 vols, à destination ou en partance de Dorval, qui étaient officiellement annulés, a fait savoir l’aéroport. 

«La majorité, ce sont des vols qui n’ont pas pu partir de leur aéroport d’origine», a toutefois tenu à nuancer Anne-Sophie Hamel, porte-parole d’Aéroports de Montréal. 

Mme Hamel a assuré que, malgré la tempête, tout se déroulait rondement à Montréal-Trudeau, le personnel étant habitué aux épisodes de verglas, à la neige et au grésil. 

Les gens qui transigeront par l’aéroport dimanche sont quand même appelés à bien vérifier l’horaire avant de partir de chez eux. 

«Le conseil que l’on donne, c’est de toujours valider avant de quitter. C’est un conseil qui est toujours valide, mais c’est d’autant plus vrai quand il y a une tempête», a ajouté Anne-Sophie Hamel. 

Autobus en retard

Le mauvais temps a compliqué aussi les déplacements en autobus. À la Gare d’autocars de Montréal, tous les départs prévus pour Québec dimanche matin ont été annulés. Le service a pu reprendre seulement après l’heure du dîner. 

Les bus qui font le trajet inverse, de Québec à Montréal, n’ont pas non plus pu prendre la route dimanche matin. La liaison allait reprendre en après-midi. 

«Il y a beaucoup de verglas sur les routes ce matin. Les conditions étaient assez extrêmes pour qu’on prenne cette décision. C’est très rare qu’on décide de tout annuler comme ça. En général, ça arrive une fois par année», a informé Maurice Vaillancourt, directeur Stratégie d’affaires chez Keolis, la compagnie qui assure ce service. 

À noter que le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie sont complètement inaccessibles par autobus, au moins jusqu’à lundi matin. 

«La route est fermée, donc on n’a pas eu le choix. On va revoir notre décision demain matin, mais si la route est rouverte, les autobus devraient fonctionner», a laissé entendre M. Vaillancourt. 

Il a par ailleurs indiqué que tous les passagers qui avaient déjà réservé leur place ont pu être remboursés ou avoir un billet pour plus tard.