/sports/tennis
Navigation

Près de trois heures pour Genie

La Québécoise remporte son premier match de qualifications à Melbourne

Près de trois heures pour Genie
Photo courtoisie, Australian Open

Coup d'oeil sur cet article

Malgré une longue pause médicale après la deuxième manche, Eugenie Bouchard a remporté lundi soir son premier match de qualifications à l’occasion des Internationaux de tennis d’Australie face à la Chinoise Xiaodi You. 

La Québécoise s’est imposée en trois manches de 4-6, 7-6 (4) et 6-1 face à la 210e raquette au monde, au terme d’un duel qui a duré deux heures et 53 minutes. 

Bouchard s’est plainte de douleurs à la poitrine et de problèmes respiratoires après la deuxième manche. Escortée par deux membres de l’équipe médicale, elle a retraité au vestiaire pendant de longues minutes.  

Incendies 

Tout semble indiquer qu’elle a été incommodée par la fumée. 

L’Australie est frappée, faut-il le rappeler, par une vague d’incendies meurtriers sans précédent. Quelques minutes plus tôt, la Slovène Dalila Jakupovic avait été contrainte à l’abandon pour les mêmes raisons. 

Les organisateurs ont pris la chose au sérieux et promettent de prendre les décisions qui s’imposent pour la sécurité des joueurs et des spectateurs. Il n’est pas exclu de présenter des matchs à l’intérieur. 

Bouchard, elle, n’est pas au bout de ses peines. Elle doit gagner ses deux autres rencontres de qualifications pour mériter sa place au tableau principal. Au prochain tour, elle affrontera l’Australienne Maddison Inglis. 

Un bon de 51 places 

Les deux récentes victoires de Bouchard au tournoi préparatoire d’Auckland lui ont valu de gagner 51 places au classement de la WTA publié lundi. 

La Québécoise, qui célébrera ses 26 ans le 25 février, occupe maintenant le 211e échelon. 

En Nouvelle-Zélande, la semaine dernière, elle a d’abord vaincu la Belge Kirsten Flipkens (alors la 72e au monde) avant d’éliminer la Française Caroline Garcia (46e). 

Elle a toutefois plié l’échine, au tour suivant, contre l’Américaine Amanda Anisimova (troisième favorite de la compétition) en trois manches de 6-2, 3-6 et 6-4. 

Malgré ces deux succès en début de saison 2020, les organisateurs des Internationaux d’Australie n’ont pas daigné lui accorder un laissez-passer au tableau principal. 

Le fond du baril 

Bouchard revient de loin, elle qui a occupé en 2014 le cinquième rang à la WTA à la suite d’un fabuleux parcours durant lequel elle a participé à deux demi-finales consécutives en Grand Chelem (Australie et Roland-Garros) et une finale à Wimbledon. 

Mais, on connaît la suite. Tout s’est effondré.  

L’an dernier, elle a atteint le fond du baril avec une mince récolte de huit victoires et 18 défaites, dont 13 consécutives entre février et novembre. 

Sa dernière victoire dans un tournoi majeur a d’ailleurs été obtenue il y a un an à Melbourne quand elle a battu la Chinoise Shuai Peng en deux manches avant de s’incliner face à l’Américaine Serena Williams au second tour.