/sports/soccer/impact
Navigation

Le camp s’ouvre dans le doute

Plusieurs brèches restent à colmater dans l’effectif avec seulement 20 joueurs actuellement sous contrat

SPO-IMPACT-SOCCER-MLS-COLUMBUS
Photo Agence QMI, Joêl Lemay Le Québécois Samuel Piette sera du camp d’entraînement de l’Impact, lui qui a signé une nouvelle entente d’une durée de trois ans avec le club montréalais en décembre dernier.

Coup d'oeil sur cet article

L’Impact amorce son camp d’entraînement en vue de la saison 2020 aujourd’hui et, en plus de plusieurs questions toujours sans réponses, le club a encore de nombreux trous à combler. Il y a au moins eu une embauche importante, Thierry Henry, qui va diriger son premier camp montréalais.

C’est un peu devenu une habitude au fil des ans. Le camp s’amorce avec de nombreux doutes quant à l’effectif, et cette année ne fait pas exception, surtout que l’équipe n’a que 20 joueurs sous contrat sur une possibilité de 30.

On peut tout de suite se questionner sur l’avenir défensif de l’équipe, qui est loin d’être clairement défini. Et rappelons que cette équipe a accordé 60 buts la saison dernière, le quatrième plus haut total de la ligue et le pire résultat de l’équipe en huit saisons dans la MLS.

Le flanc gauche semble être bien clair avec Jukka Raitala et Jorge Corrales. En défense centrale, l’équipe compte sur Rod Fanni et Rudy Camacho comme partants, mais n’a que le jeune Karifa Yao comme substitut, lui qui n’a pas encore joué en MLS.

Et sur le flanc droit, on ne sait toujours pas si Zachary Brault-Guillard, dont le prêt est échu, sera de retour. Le vétéran Bacary Sagna, pour sa part, est parti à la fin de son entente. Tout ce qu’on sait, c’est que la solution pourrait venir de l’interne, en l’occurrence Clément Bayiha, qui a la capacité d’évoluer comme latéral droit, même si on l’a essentiellement vu comme ailier depuis ses débuts professionnels.

Patate chaude

Avant d’aller voir ce que les autres positions nous réservent, il est important de parler de la patate que pourrait devenir le dossier Nacho Piatti.

On se souviendra que lors du bilan de fin de saison, l’Argentin a choisi de ne pas s’adresser aux médias.

Lors d’une entrevue accordée à Olivier Brett, la semaine dernière, le directeur sportif, Olivier Renard, a souligné que ce « n’était pas un geste de capitaine », ajoutant que le capitaine « ne devait pas nécessairement être le meilleur joueur ».

On commence donc tranquillement à préparer sa sortie en espérant que ces commentaires n’échaudent pas le vétéran qui peut parfois être sensible, malgré une très belle attitude.

Piatti adore jouer et, pas de doute, il voudra faire oublier la saison dernière où il a été limité à seulement onze matchs en raison de multiples blessures. Mais il faut se mettre dans la tête qu’il a le cœur en Argentine et qu’il risque de tirer sa révérence lors d’une fenêtre de transfert estivale.

La question est maintenant de savoir si Piatti, qui aura 35 ans dans moins de trois semaines, sera en mesure de soutenir le rythme physiquement. 

Qui marquera ?

Autre source de préoccupation : l’attaque. En l’absence de Piatti la saison dernière, personne n’a franchi le cap des dix buts, Saphir Taïder arrêtant son compteur à neuf.

À l’heure actuelle, Maxi Urruti demeure le seul attaquant de pointe de l’équipe et comme il n’a marqué que quatre fois en 31 rencontres, ce n’est guère encourageant.

Il faudra espérer que l’acclimatation de Bojan à la MLS soit terminée et qu’il s’entende bien avec Piatti, ce qui semblait toutefois être le cas en fin de saison dernière.

Notons au passage que le retour du second marqueur de l’équipe en 2019, Orji Okwonkwo (8 buts), n’a toujours pas été confirmé. Celui-ci était en prêt de Bologne.

Il y a toujours le nouveau venu, Romell Quioto, qui pourrait aider, lui qui a inscrit 15 buts en 72 matchs lors des trois dernières saisons avec le Dynamo de Houston. Il semble être prêt à jouer, mais il a eu des problèmes d’attitude et a été écarté du Dynamo l’an passé, alors on va être prudent.

Espérons également que Thierry Henry saura relancer Anthony Jackson-Hamel qui est un pur buteur, pour peu qu’il soit dans la bonne chaise et en confiance. 

Dilemme

Il y a finalement un dilemme qui se dessine dans les buts entre Evan Bush et Clément Diop.

Le premier est un vétéran de huit saisons dans la MLS et après avoir joué la meilleure saison de sa carrière en 2018, il en a arraché en 2019. Il reste également deux ans à son contrat, le plus riche de sa carrière.

Mais voilà, à 26 ans, Diop semble prêt à passer à la prochaine étape et il l’a démontré en offrant des performances impressionnantes en demi-finale et en finale du Championnat canadien contre Calgary et Toronto.

Ses prestations ont convaincu Wilmer Cabrera de lui confier les deux derniers matchs de la saison régulière, un verdict nul de 1 à 1 contre Atlanta et une victoire de 3 à 0 contre les Red Bulls de New York.

Ces deux départs ont mis fin à une séquence de 66 titularisations consécutives de Bush et ont semé le doute dans l’esprit d’un peu tout le monde, au point où l’équipe a choisi d’offrir un nouveau contrat au gardien français dont l’entente était échue.

Il y a donc plusieurs enjeux à régler avant même que l’équipe ne dispute un premier match au Costa Rica dans
cinq semaines.

  • C’était les rondes 3 et 4 du repêchage de la MLS, lundi. Malgré trois choix en 3e ronde, l’Impact a passé son tour chaque fois et ne détenait aucun choix au 4e tour.

Les joueurs présents au camp*

Gardiens

  • Evan Bush
  • Clément Diop 
  • James Pantemis
  • Jonathan Sirois

Défenseurs

  • Rudy Camacho
  • Jorge Corrales
  • Rod Fanni
  • Jukka Raitala
  • Karifa Yao
  • Keesian Ferdiand**
  • Zachary Fernandez***

Milieux

  • Clément Bayiha
  • Mathieu Choinière
  • Bojan Krkic
  • Lassi Lappalainen
  • Ignacio Piatti
  • Samuel Piette
  • Romell Quioto
  • Amar Sejdic
  • Shamit Shome
  • Saphir Taïder
  • Tomas Giraldo**
  •  Yannick Laurent***

Attaquants

  • Anthony Jackson-Hamel
  • Maxi Urruti

* La liste complète sera connue aujourd’hui
** Participeront à la première portion du camp
*** Participeront à la deuxième portion du camp