/news/currentevents
Navigation

Un revendeur de drogue bien connu des autorités tué en Abitibi

Le corps de l’homme de 42 ans a été trouvé lundi soir

Coup d'oeil sur cet article

Un homme bien connu des autorités aurait été tué dans des circonstances nébuleuses, lundi après-midi, sur un divan dans son appartement d’une petite municipalité, en Abitibi-Témiscamingue. 

Steve Guénette, 42 ans, a été retrouvé sans vie dans son logement de la 2e Rue Ouest, à Barraute. 

Son corps inerte et ensanglanté aurait été découvert par une connaissance sur le divan du salon vers 17 h 15, a-t-on appris. 

Steve Guénette.
Décédé
Photo tirée de Facebook
Steve Guénette. Décédé

Celle-ci aurait immédiatement composé le 911. L’homme a ensuite été conduit en ambulance vers un centre hospitalier, où son décès a été constaté. 

« Super gentil » 

« Ce n’est jamais verrouillé chez lui. Elle est entrée et elle l’a trouvé le visage blanc, en sang », a confié mardi au Journal un proche de celle qui a fait la macabre découverte et qui préfère préserver son anonymat. 

« C’était un gars super gentil. Tout le monde le connaissait [à Barraute]. Je l’avais vu la veille », a-t-il poursuivi. 

Bien qu’il ait pu être d’agréable compagnie, le père de trois enfants qui vivait seul avec ses deux chiens avait un dossier judiciaire garni d’une trentaine de démêlés avec la justice, entre 1996 et 2014. 

Guénette a, entre autres, déjà été assigné à sa résidence pour vol, voie de fait et trafic de stupéfiants. 

D’ailleurs, selon nos sources, il n’avait vraisemblablement pas cessé ses activités de vente de drogues. Il aurait également eu des problèmes d’argent au cours des derniers mois, a-t-on appris. 

Mort suspecte 

« Il a peut-être fait des coups plates, mais ce n’est pas une raison pour tuer quelqu’un. Il ne méritait pas ça, a poursuivi celui qui le connaissait depuis plusieurs années. J’espère que la police va trouver qui a fait ça et qu’il va payer en justice. » 

La division des enquêtes sur les crimes contre la personne de la Sûreté du Québec s’est rendue sur les lieux, mardi matin, afin de tenter de faire la lumière sur cette sordide histoire. 

« Pour l’instant, la mort de l’individu est toujours considérée comme suspecte », a confirmé le lieutenant Hugo Fournier.  

  • Aucune arrestation n’avait été effectuée mardi soir dans cette affaire.