/finance/business
Navigation

Une pétition demande à Québec de ne plus investir dans le Club Med du Massif

Le Club Med au Massif de Charlevoix
Photo Courtoisie Le projet Club Med prévoit la construction d’un hôtel de 300 chambres. L’ouverture du site est prévue pour décembre 2021.

Coup d'oeil sur cet article

Une pétition a récemment été lancée en ligne afin que les gouvernements cessent de financer les projets du Groupe Le Massif qui cogne de nouveau à la porte d’Investissement Québec (IQ) pour obtenir de l’argent.

• À lire aussi: Le Club Med du Massif veut plus d’argent d’Investissement Québec  

« Assez, c’est assez, il est plus que temps de fermer les vannes. Il y a des objectifs qui n’ont pas été atteints », indique l’auteur de la pétition, François Lessard, résident de Baie-Saint-Paul.

La semaine dernière, Le Journal révélait que la direction du Groupe Le Massif souhaitait obtenir un nouveau soutien financier pour réaliser le développement de la montagne et son projet de Club Med.

L’argent devrait servir aux « activités, à l’amélioration des systèmes de neige artificielle, aux investissements de travaux d’égout et d’aqueduc » et à l’aménagement « d’une place publique ».

Contre le projet

Le montant demandé au bras financier de l’État n’était alors pas mentionné dans l’inscription au Registre des lobbyistes, et les patrons de la compagnie n’étaient pas disponibles pour commenter cette nouvelle demande.

M. Lessard, qui s’oppose depuis le début au développement, demande à IQ de ne pas mettre un sou de plus des contribuables dans cette aventure de 120 M$, dont 38 M$ proviennent de fonds publics. 

Il réclame également que les gouvernements dressent un bilan des fonds dirigés vers le Groupe Le Massif depuis 15 ans. Selon nos calculs, en l’espace de 10 ans, Québec et Ottawa ont déjà injecté plus de 142 M$ dans différents projets du Groupe Le Massif.

M. Lessard rappelle que la chaîne Club Med est aujourd’hui contrôlée par le chinois Fosun International, dont le propriétaire Guo Guangchang est milliardaire. 

Selon le plan initial, Club Med prévoyait investir 14 M$ dans le projet récréotouristique à Petite-Rivière-Saint-François. M. Lessard estime que cette société devrait prendre plus de risques pour appuyer le développement de la montagne et de ses activités.

Pas de réponse  

Du côté d’IQ, qui est actionnaire dans le Groupe Le Massif, on refuse de dire si l’organisation a l’intention de réinvestir dans le projet. « Investissement Québec ne discute pas publiquement des pourparlers qu’elle a, ou pourrait avoir », répond la porte-parole Isabelle Fontaine.

Lundi, vers 16 h, la pétition (Plus aucune concession financière à Groupe Le Massif et son Club Med du chinois Fosun), diffusée sur le site change.org, comptait plus de 500 signataires.

Le projet Club Med prévoit la construction d’un hôtel de 300 chambres. En septembre dernier, la direction a annoncé qu’elle repoussait d’un an l’ouverture du site. Elle est prévue pour décembre 2021.