/news/currentevents
Navigation

De nouvelles accusations contre un homme accusé de tentative de meurtre

Bloc justice
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

LA TUQUE – Le présumé auteur d'une tentative de meurtre commise à l'hôtel Central à Parent, en Haute-Mauricie, le 2 janvier, fait face à une kyrielle de nouvelles accusations dans ce dossier, mais aussi dans d'autres histoires d'agressions.  

Patrice St-Amand, 41 ans, a vu plusieurs accusations s'ajouter contre lui mardi au palais de justice de La Tuque. L'homme, qui était déjà accusé de tentative de meurtre pour s'être attaqué violemment à la tenancière de l'hôtel Central, Sylvie Lachapelle, la blessant grièvement à la tête, est désormais accusé de voies de fait contre une serveuse.  

Il devra aussi répondre, entre autres, à des accusations pour menace de mort et pour avoir tenté d'incendier une pourvoirie d'où il avait été expulsé plus tôt dans la journée.  

En prime, St-Amand est accusé de voies de fait et de menaces de mort à l'endroit d'une infirmière et d'un agent de sécurité qui travaillait pour le festival western de Saint-Tite. Ces événements, dont les circonstances n'ont pas été précisées devant le tribunal, se sont produits lors de la dernière édition du festival, l'été dernier.  

Le procureur de la Couronne responsable du dossier, Éric Thériault, a expliqué avoir décidé de souligner les agressions survenues à Saint-Tite pour mettre en relief «le caractère violent de l'individu».  

St-Amand reviendra en cour la semaine prochaine pour son enquête sur remise en liberté. Or, contrairement à l'habitude, ce sera vraisemblablement à l'accusé de démontrer qu'il ne représente pas un risque pour la société s'il désire être libéré en attendant la suite de son procès, étant donné qu'il est aussi accusé de bris de condition.  

Au moment de l'agression à l'hôtel Central, St-Amand profitait déjà d'une libération sous conditions pour deux autres affaires criminelles.  

- Avec les informations de Louis Cloutier, TVA Nouvelles