/news/currentevents
Navigation

Sept ans de prison pour l’homme qui imprimait des 20$

L’homme de Trois-Rivières menait ses activités illégales dans son garage

Philippe Nérin<br> <i>Coupable</i>
Photo Facebook Philippe Nérin
Coupable

Coup d'oeil sur cet article

TROIS-RIVIÈRES | Le faussaire de 27 ans qui envoyait de faux billets de 20 $ imprimés dans son garage un peu partout dans le monde, en plus de faire du trafic de cocaïne, a été condamné à sept ans de pénitencier.

« À l’évidence [Philippe] Nérin n’est pas dépourvu d’intelligence, mais il choisit de l’utiliser à mauvais escient », a déclaré la juge Guylaine Tremblay au prononcé de la peine du faussaire, mardi, à Trois-Rivières.

Nérin a plaidé coupable le 31 octobre, notamment à des accusations de fabrication et d’exportation de monnaie contrefaite, en plus de trafic et exportation de cocaïne, et de fraude.

L’accusé avait des antécédents en semblable matière, et avait même purgé une peine de 45 mois pour des fraudes de cartes de crédit dans le passé.

« Il a récidivé avec une organisation et une sophistication plus avancées qu’auparavant », a rappelé le procureur de la Couronne, Me Julien Beauchamp-Laliberté­­­, après l’audience.

Cinq imprimantes

Le pot aux roses a été découvert le 7 février dernier, lors d’une perquisition menée par la Sûreté du Québec dans une maison qu’il louait dans le secteur Pointe-du-Lac, à Trois-Rivières. De faux billets de 20 $ canadiens étaient collés sur une grosse imprimante trônant dans le garage.

Philippe Nérin fabriquait les faux billets de 20 $ dans son garage.
Photo courtoisie, Sûreté du Québec
Philippe Nérin fabriquait les faux billets de 20 $ dans son garage.

Pas moins de 250 coupures de 20 $, 64 grammes de cocaïne et cinq imprimantes ont été saisis sur les lieux. La police est aussi repartie avec sa Mercedes noire 2013, en plus de cellulaires contenant vidéos et photos incriminantes.

Des policiers de la Division des enquêtes sur les crimes économiques de la Sûreté du Québec avaient fouillé ses poubelles deux jours avant la perquisition et y avaient découvert des retailles de 20 $ contrefaits.

La Sûreté du Québec a découvert neuf billets de 20 $ contrefaits dans ses poubelles.
Photo courtoisie, Sûreté du Québec
La Sûreté du Québec a découvert neuf billets de 20 $ contrefaits dans ses poubelles.

Une valeur de 200 000 $

Le faussaire a fait 199 envois de faux billets et de cocaïne à des clients recrutés sur le dark web sur une période d’environ deux mois et demi, soit du 20 novembre 2018 jusqu’à son arrestation. Il a imprimé pour près de 200 000 $, selon ce qui a été retracé.

De façon plus générale, la valeur totale des billets contrefaits écoulés au pays est passée de 3,4 millions $ en 2009 à 1,9 million $ en 2018, soit une baisse de 45 %, selon la Banque du Canada. L’introduction des premiers billets en polymère, en 2011, y a joué un rôle, selon l’organisation.

Il y a toutefois une tendance à la hausse depuis 2015, année où la contrefaçon était restée sous la barre du million de dollars. 

La technologie progresse, et les faussaires s’ajustent. La Banque du Canada investit des millions de dollars pour améliorer la sécurité des billets.

« Notre objectif est de garder une longueur d’avance sur les faussaires », indique Jean-Pierre Ayotte, analyste principal au département de la monnaie au bureau régional du Québec pour la Banque du Canada.