/misc
Navigation

Suivre ou ne pas suivre le modèle des Devils?

Suivre ou ne pas suivre le modèle des Devils?
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Les Devils du New Jersey ont congédié leur directeur général Ray Shero, dimanche. Shero avait signé une juteuse prolongation de contrat en avril dernier... Il a en vain tenté de secouer l’équipe en remerciant John Hynes, qu’il a remplacé par un soldat fidèle, mais un adjoint de carrière, Alain Nasreddine. Pire, Hynes s’est trouvé un nouveau job en moins d’un mois avec une équipe aspirant à la coupe Stanley, à Nashville.   

Je présume que l’on n’a en outre pas pardonné à Shero l’échec de la signature d’Artemi Panarin. Le DG aurait avancé à ses patrons que l’affaire était à toutes fins utiles classée, l’été dernier, avant que ceux-ci ne voient Panarin dans un chandail des Rangers à la une des tabloïds new-yorkais, le lendemain...   

L’acquisition de P.K. Subban n’a rien fait pour redorer le bilan de Shero, bien que tous saluaient cette prise estivale. Enfin, l’échec des renégociations avec Taylor Hall et le faible retour dans cette transaction hâtive en saison ont certainement contribué à faire déborder le vase.   

Faut toutefois y voir l’essentiel : le vrai shérif était prêt pour le défi suivant, le gros défi. Martin Brodeur agira à titre de conseiller spécial. Ça, c’est jusqu’à nouvel ordre.   

Car le BOSS, c’est désormais Martin. Il y a plusieurs façons d’exercer pouvoir et influence sur une organisation...   

Martin avait déjà le meilleur stationnement sous le building à Newark... Le titre de président opérations hockey ne saurait tarder. Son apprentissage avec Lou Lamoriello et Doug Armstrong en fait le candidat idéal.   

Ce qui nous ramène à notre nombril montréalais.   

«Qu’attend Geoff Molson pour liquider Marc Bergevin? Les Devils ont agi sans attendre, le CH doit faire pareil!»   

Soyons sérieux, svp! Depuis quand les Devils du New Jersey de l’ère post-Lamoriello doivent être le modèle à suivre dans la Ligue nationale de hockey?    

Geoff Molson a accepté le plan «reset sur le fly» proposé par Marc Bergevin à l’été 2017. Ce plan incluait une équipe essayant de prendre part aux séries, sans garanties d’atteinte de l’objectif à moins que ce soit en accord avec le plan.    

Et ce plan, c’est «repêcher et développer»!    

Ne pas céder à la panique  

Shane Churla en mène très large depuis deux repêchages, incidemment les deux meilleures récoltes de l’équipe depuis le seul encan vraiment payant mené par Trevor Timmins en 2007. Vous vous rappelez : Ryan McDonaugh, Max Pacioretty, P.K. Subban et Weber. Yannick Weber, on s’entend...   

Voilà pour la section «repêcher».   

À la section «développer», il ne faudrait pas oublier l’arrivée au printemps 2018 de Joël Bouchard et Dominique Ducharme, les leaders vers l’or d’Équipe Canada junior. Bref je me répète : congédier Bergevin maintenant serait l’équivalent de nourrir la plèbe.   

Un geste de panique et d’improvisation qui ferait reculer l’équipe, le temps que son successeur prenne ses assises et tente de virer le navire de bord dans le ruisseau.