/24m
Navigation

Toyota va créer une ville futuriste sans voiture

Woven City Toyota
Photo courtoisie, Toyota

Coup d'oeil sur cet article

Au Consumer Electronic Show de Las Vegas, le président de Toyota, Akio Toyoda, qui aime se qualifier de «Willy Wonka japonais», a annoncé la construction en 2021 d’une cité expérimentale de 175 acres au pied du mont Fuji. Ironiquement, les automobiles traditionnelles, y compris celles de Toyota, seront bannies.   

Baptisée Woven City, c’est-à-dire «Tricot-Ville», cette ville ultramoderne débordera de verdure, si on en croit la vidéo de présentation. Une population initiale de quelque 2000 résidents habitera ce «laboratoire vivant».   

Des minibus autonomes e-Palette, des trottinettes, des vélos et différents types de véhicules serviront aux déplacements. Des voies fleuries et ombragées seront réservées à l’usage des piétons, d’autres aux cyclistes, et d’autres, enfin, aux véhicules électriques sans conducteurs.  

Réfrigérateurs intelligents  

Pour concevoir sa cité-laboratoire, Toyota a recruté Bjarke Ingels, l’architecte danois derrière le nouveau World Trade Center, le siège social de Google et celui de Lego (en forme de gigantesque maison de blocs).   

Les édifices se composeront de verre et de bois selon des techniques japonaises traditionnelles. Des toits photovoltaïques et des piles à hydrogène, réputées écologiques, fourniront l’électricité. La collecte des déchets, du recyclage ou du compost s’accomplira à partir d’un réseau souterrain. Inutile de sortir à l’épicerie: les réfrigérateurs intelligents se ravitailleront automatiquement.  

 

Woven City Toyota
Photo courtoisie, Toyota

 

«Si tu le construis, ils viendront»  

Toutes sortes de nouvelles technologies seront mises à l’épreuve, rodées, évaluées. Chaque appareil, voire chaque meuble, sera connecté, et les résidents aussi à différentes applications qui surveilleront leur état de santé, leurs déplacements, leurs habitudes. Les analystes pourront étudier la manière de vivre et d’utiliser les appareils de toute la communauté. Des programmes d’intelligence artificielle suivront les citoyens pour essayer de prévoir leurs besoins. Par exemple, votre porte pourrait se déverrouiller et s’ouvrir d’elle-même lorsque vous voudrez la franchir. Une place publique centrale animée permettra aux citoyens de socialiser et d’échanger des idées.  

Les premiers habitants de Woven City seront des employés de Toyota, des ingénieurs, des scientifiques, des chercheurs, des retraités, des partenaires de l’industrie, etc. «On peut dire que c’est mon propre Champ de rêve», a plaisanté le coloré patron de Toyota (en référence au film où Kevin Costner bâtit un terrain de baseball au milieu d’un champ de maïs). «Si tu le construis, ils viendront...» Si vous êtes un inventeur et que vivre à Tricot-Ville vous intéresse, sachez que Toyota accueille les suggestions à l’adresse woven-city.global.