/sports/golf
Navigation

Le circuit de la PGA resserre l’étau

De nouvelles règles seront mises en place quant à la vitesse d’exécution des golfeurs dès le printemps

GLF-SPO-USP-SONY-OPEN-IN-HAWAII---ROUND-TWO
Photo AFP Le golfeur Justin Thomas (à gauche) attend patiemment son tour pour frapper aux côtés de son cadet Jimmy Johnson.

Coup d'oeil sur cet article

Que les tortues sur les tertres, les allées et les verts des parcours du circuit de la PGA soient bien averties, les officiels surveilleront la vitesse d’exécution dès les tournois du printemps. 

Après des saisons, et particulièrement des mois de mécontentements et de frustrations, les dirigeants du circuit professionnel américain ont décidé de passer de la parole aux actes de concert avec le conseil des joueurs de la PGA. 

Il existait évidemment une politique sur la cadence de jeu depuis 1994, celle-ci était toutefois très rarement mise en application dans le feu de l’action sur les parcours. Le sujet retient l’attention depuis bon nombre d’années, mais il s’était envenimé en 2018 et 2019.

Le portefeuille touché

Cette fois, les golfeurs seront chronométrés par les officiels. Ceux qui prendront leur temps sans raison valable, soit plus de 120 secondes, seront pénalisés. Après des avertissements, des coups de pénalité seront octroyés.

Aux coups de pénalité s’ajouteront également des amendes financières. Dès les avertissements suivants, les fautifs seront dépouillés de 10 000 $, 20 000 $, et ce, jusqu’à 50 000 $. L’échelle sera donc exponentielle. 

De plus, le circuit dressera une liste d’observation. Pour la première fois en 26 ans, il évaluera la vitesse des golfeurs plutôt que celle des groupes sur le parcours. Ceux qui s’y trouveront ne pourront prendre plus de 60 secondes, en moyenne, pour exécuter un coup. Pris en défaut, ils seront chronométrés même si le groupe dans lequel ils évoluent n’est pas hors position par rapport à celui qui le précède. 

Cette liste sera composée des golfeurs qui prennent en moyenne plus de 45 secondes à exécuter un coup dans un échantillon de 10 tournois. Elle inclura également ceux qui ont reçu deux avertissements pour temps excessif dans un tournoi.

Cependant, la liste ne sera pas rendue publique par le circuit de la PGA. Seuls les golfeurs qui y apparaissent seront avertis de façon hebdomadaire. Le directeur des opérations, Tyler Dennis, espère changer leurs habitudes plutôt que de les pourfendre sur la place publique. 

« Je crois que le circuit a compris le message. L’image véhiculée sur le temps de jeu était négative. Je suis satisfaite de constater que les règles seront appliquées », a indiqué Diane Barabé, la présidente du comité des règles de Golf Canada, jointe par Le Journal

« Les gens étaient tannés de cette lenteur, a-t-elle ajouté. Les règles auront un effet positif. On verra des améliorations, car les joueurs ne sont pas tous lents. »

En application à la mi-avril

Ces nouvelles mesures sont implantées selon plus de 10 millions de données compilées par ShotLink depuis 2006. Selon celle-ci, 90 % des golfeurs du circuit s’exécutent en moins de 40 secondes, ce qui se veut la règle lorsqu’il ne s’agit pas du premier coup.

Elles s’inscrivent aussi dans la foulée d’événements qui ont retenu une grande attention depuis un an. Bryson DeChambeau et J.B. Holmes avaient, entre autres, fait couler beaucoup d’encre quant à leur pénible lenteur. 

Pour éviter les sources de distraction et de mettre à mal le circuit, les dirigeants n’avaient d’autre choix que de faire respecter l’étiquette. Ne serait-ce que par considération envers les compétiteurs qui observent les règlements, mais aussi les partenaires médiatiques qui présentent les tournois au petit écran.

Les mesures entreront en vigueur lors de la Classique Heritage RBC, à la mi-avril.