/qubradio
Navigation

Train de Deux-Montagnes: «On est conscients des impacts», assure le ministre Benoit Charette

Coup d'oeil sur cet article

Le député de Deux-Montagnes Benoit Charette assure que son gouvernement est conscient des impacts des travaux de construction du Réseau express métropolitain (REM) sur les utilisateurs du train de banlieue dans sa circonscription.  

«Oui, on est conscients des impacts, mais on parle tout de même de mesures [d’atténuation] mises en place de plus de 200 millions $ jusqu’à présent», s’est défendu le ministre mercredi matin, en entrevue avec l’animateur Benoît Dutrizac sur QUB radio.    

  

  

L’élu de Deux-Montagnes a affirmé que son gouvernement «est arrivé devant une page relativement blanche» en ce qui a trait aux mesures d’atténuation, et ce, «alors que les travaux [du REM] étaient bien amorcés».    

M. Charette assure que depuis son élection, le gouvernement de la CAQ a mis en place «des mesures qui feront la différence dans la vie des usagers», comme des voies réservées et des navettes.    

Malgré ses mesures d’atténuation, la fermeture en mars du tunnel sous le mont Royal en raison des travaux de construction du REM aura un impact majeur sur les usagers du train de banlieue de Deux-Montagnes, a reconnu le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.    

«Effectivement, on peut parler de deux heures et un peu moins supplémentaires par jour pour les personnes les plus impactées», a-t-il admis.    

Le ministre défend néanmoins le projet qui «sera un service tout simplement absolument formidable» pour les gens de sa circonscription. «C’est un projet majeur [le REM] que, personnellement, je cautionne depuis le début, parce que ça va réellement faire une différence positive pour les gens de Deux-Montagnes et les gens de la région de Montréal», a-t-il insisté.

Visitez qub.radio pour ne rien manquer de notre programmation quotidienne et de nos baladodiffusions