/misc
Navigation

Donald Trump a agi illégalement dans le dossier ukrainien

Donald Trump a agi illégalement dans le dossier ukrainien
AFP

Coup d'oeil sur cet article

De très nombreux commentateurs et analystes, dont je suis, estiment qu’il est à peu près impossible que le président Trump soit destitué à la fin du procès qui débutera mardi au Sénat.  

Plus tôt cette semaine, j’affirmais, lors de mon passage à l’émission de Mario Dumont, que le seul suspense, si suspense il devait y avoir, résidait dans la possibilité d’entendre de nouveaux témoins ou d’intégrer de nouveaux éléments de preuve pendant le procès.  

Même pour ce scénario, les chances sont bien minces. Il faudrait que quatre républicains se joignent à tous les démocrates pour forcer la main de Mitch McConnell. Ils sont deux, actuellement: Susan Collins et Mitt Romney.  

Pourtant, de nouvelles informations surgissent depuis hier et elles mériteraient que l’on s’y intéresse. Il y a tout d’abord l’entrevue accordée par un ancien associé de Rudy Giuliani. Lev Parnas a été arrêté en 2019 et subira un procès pour avoir enfreint la loi électorale. M. Parnas s’est confié aux enquêteurs, mais également à l’animatrice Rachel Maddow sur les ondes de MSNBC.   

Il confirme que Donald Trump dirigeait les négociations en Ukraine et que le président était donc parfaitement informé de la magouille dont Rudy Giuliani était le gestionnaire sur le terrain. On aurait donc bel et bien marchandé une aide financière en échange d’une enquête sur Hunter et Joe Biden.  

Plus grave encore, une agence fédérale indépendante, le Government Accountability Office (GAO), vient de confirmer le caractère illégal des tractations du président et de ses proches. Le GAO affirme clairement: «Le bureau du budget de la Maison-Blanche a gelé des fonds pour une raison politique qui n’était pas permise en vertu de l’Impoundment Control Act.»  

Le président a donc fait passer ses intérêts personnels avant ceux qu'a établis le Congrès, qui sont protégés par la loi. Vous croyez que les sénateurs qui prêteront serment un peu plus tard aujourd’hui pourraient être influencés par cette nouvelle information d’une agence dont le rôle n’est pas partisan? Moi pas. Nous en sommes là dans ce processus essentiellement politique, les avis indépendants et les faits ne pèsent pas lourd.