/24m
Navigation

Possible retour d’un prof controversé: inquiétude chez les adeptes de yoga

Possible retour d’un prof controversé: inquiétude chez les adeptes de yoga
Capture d'écran d'une vidéo sur le site patricksalibi.com

Coup d'oeil sur cet article

 MONTRÉAL | Le potentiel retour d’un professeur de yoga qui aurait abusé de clientes inquiète des Montréalais, qui appellent à la vigilance.  

 En avril 2019, La Presse rapportait les témoignages d’une trentaine de personnes – surtout des femmes – qui racontaient, dans certains cas, avoir été violentées, manipulées sexuellement ou encore pressées de quitter leur conjoint par Patrick Salibi. Le quotidien rapportait, entre autres, le témoignage de Luiza Axioti, qui disait carrément avoir été battue par son professeur.  

 M. Salibi, qui se décrivait comme un ostéopathe, naturopathe, conférencier, enseignant et fondateur d’un système d’autoguérison venait alors de cesser les activités de son centre Osteo Yoga dans l’arrondissement Le Plateau Mont-Royal et de fermer ses plateformes internet.  

 Or, au cours des dernières semaines, du contenu a réapparu sur le site patricksalibi.com, principalement une série de plus d’une centaine de vidéos aux titres comme Modèle féminin, agenda politique & menstruations, Accoucher: la job la plus sacrée ou encore Le kung-fu de l’autoguérison. Elles sont présentées au public comme «une mine d’or de connaissances, démystifiant les sujets les plus vitaux sur la santé, la guérison et la maladie».  

 Un compte Instagram et une chaîne YouTube sont également accessibles. Aucune information de contact n’est inscrite sur ces plateformes.  

 Dénonciation  

 La page Facebook Safe Yoga Montréal, qui a été créée pour assurer une pratique du yoga sécuritaire, avait dénoncé les actions de M. Salibi en avril 2019.  

 La nouvelle de son possible retour a eu l’effet d’une bombe auprès de cette communauté: la publication d’un lien vers son site web réactivé a suscité plus de 300 partages et plusieurs commentaires. Certains appelaient le public à «dénoncer aux autorités» le comportement de M. Salibi, alors que d’autres prônaient plutôt la sensibilisation.  

 «IL FAUT PASSER LE MOT! Ce type ignoble et dangereux aurait repris ses activités. Diffusons cette information le plus possible. Ne laissons plus personne se prendre à son piège», a d’ailleurs exprimé dans un partage une femme visiblement mécontente de son retour.  

 L’équipe du 24 Heures n’a pas été en mesure de joindre Patrick Salibi pour obtenir ses commentaires.  

 Selon le reportage de La Presse, deux plaintes auraient été déposées auprès du Collège des médecins du Québec à propos d’Ostéo Yoga. L’organisation ne peut toutefois pas confirmer la chose, puisque l’information ne devient publique que si l’un de ses enquêteurs décide de déposer des accusations devant la Cour du Québec, ce qui n’est pas le cas actuellement.