/news/currentevents
Navigation

Quatre Québécois font face à l’extradition

Ils auraient aidé un trafiquant de fentanyl à vendre la drogue aux États-Unis

Coup d'oeil sur cet article

Quatre Québécois qui auraient aidé un détenu trafiquant de fentanyl à écouler sa drogue aux États-Unis ont été arrêtés à Montréal jeudi, afin qu’ils soient extradés pour qu’ils subissent leur procès au sud de la frontière. 

« [Les accusés] distribuaient la drogue aux États-Unis et ailleurs, ils collectaient l’argent et l’utilisaient pour acheter de la drogue. Depuis 2015 [...] plusieurs Américains sont décédés à la suite de surdose de fentanyl », peut-on lire dans un document de cour rendu public jeudi au palais de justice de Montréal. 

Xuan Cahn Nguyen, Marie et Vannek Um, ainsi que Linda Van, tous âgés de 27 à 42 ans, ont brièvement comparu jeudi, à la demande des autorités américaines qui veulent les juger pour trafic de fentanyl.  

<b>Vannek Um et Linda Van</b><br /><i>Accusés</i>
Photos tirées du dossier de la cour
Vannek Um et Linda Van
Accusés

Cette drogue 40 fois plus puissante que l’héroïne fait des ravages au Canada, où des milliers de personnes en sont mortes depuis 2013. 

Les États-Unis n’ont pas été épargnés non plus par cette crise, indique le résumé des faits fourni par les autorités américaines.  

Et la situation était assez grave pour que le puissant Homeland Security lance une enquête dès 2015, en partenariat avec d’autres corps policiers, comme la Drug Enforcement Administration. 

De la Prison à la prison 

Selon les autorités américaines, la tête du réseau de trafiquants est Jason Berry, un Montréalais à l’origine de la toute première saisie de fentanyl au Québec. Il purge présentement au Québec une peine de 12 ans, mais ça ne l’aurait pas empêché de continuer son trafic. 

« Il coordonnait les achats, la production et la distribution de la drogue [à partir de sa cellule] », affirment les procureurs américains. 

Ainsi, il achetait les substances en Chine, les faisait livrer à des complices qui produisaient le fentanyl, pour ensuite le distribuer aux États-Unis.  

Le réseau était tellement bien rôdé qu’il arrivait même à livrer la drogue dans des prisons américaines, selon le document de cour. Le fentanyl de Berry est tenu responsable du décès d’une détenue et de trois surdoses, survenus en 2015 dans un pénitencier de l’Oregon. 

Les procureurs américains soupçonnent aussi Berry d’avoir causé la mort par surdose d’un homme du Dakota du Nord en 2015. 

Les quatre complices présumés de Berry reviendront à la cour dans les prochains jours pour la suite du processus judiciaire.  

Une date d’audience doit également être fixée pour Berry, qui fait lui aussi l’objet d’une demande d’extradition.