/finance/business
Navigation

Le géant Amazon s’intéresse aux camions électriques québécois

Des dirigeants auraient même visité les installations de Lion, à Saint-Jérôme

Coup d'oeil sur cet article

La Compagnie Électrique Lion discute avec le numéro un mondial du commerce en ligne Amazon, qui veut se doter d’une flotte de camions 100 % électriques, a appris Le Journal. 

« Lion est en discussion avec Amazon, qui veut avoir ses propres véhicules électriques de livraison », a confié au Journal une source de l’industrie près de la PME de Saint-Jérôme. 

L’appétit pour les camions québécois de Lion est tel que des dirigeants d’Amazon auraient même fait le voyage au Québec pour visiter ses installations, a avancé une autre source au fait du dossier.  

<b>Marc Bédard</b><br />
PDG de Lion
Photo d'archives, Chantal Poirier
Marc Bédard
PDG de Lion

Fondée en 2008 par Marc Bédard, La Compagnie Électrique Lion emploie plus de 250 personnes. Son premier actionnaire (non majoritaire) est Énergie Power, filiale de Power Corporation, son deuxième est Marc Bédard, et son troisième, le fonds XPND Croissance, dont l’associé principal est Alexandre Taillefer.   

Pas de commentaire 

Au cours des dernières années, La Compagnie Électrique Lion a développé des autobus scolaires 100 % électriques, dont plus de 200 ont trouvé preneur en Californie. 

En novembre dernier, Québec a injecté 7,9 millions de dollars dans la compagnie pour appuyer son projet d’ambulances et de camions urbains avec 400 kilomètres d’autonomie.  

Aujourd’hui, Lion espère séduire de gros joueurs comme Amazon, qui vient de commander 100 000 fourgons électriques de l’américaine Rivian pour réduire son empreinte carbone.  

Basée au Michigan, Rivian joue du coude dans l’industrie. Elle vient de conclure une ronde de financement de 700 millions $ US (912 M$ CA), menée par Amazon, après avoir mis la main sur 500 millions $ US (652 M$) de Ford. 

Joint par Le Journal, le PDG de Lion, Marc Bédard, n’a pas voulu dire s’il était ou non en discussion avec l’entreprise de Jeff Bezos. « Personne chez Lion ne peut confirmer les noms des clients potentiels dans les processus qui ne sont pas publics », s’est-il limité à dire. 

Amazon n’a pas voulu non plus commenter le dossier.  


♦ Jeff Bezos a promis, en septembre dernier, que son groupe atteindrait la neutralité carbone en 2040.