/entertainment/opinion/columnists
Navigation

Parasites

Coup d'oeil sur cet article

Chers lecteurs, ne reculant devant rien pour satisfaire votre curiosité culturelle, j’ai joué des pieds et des mains pour obtenir, en grande primeur mondiale, le scénario de la saison 8 de la série The Crown, qui sera diffusée sur Netflix en 2021.

On y suit le 28 000e rebondissement dans la saga des parasites royaux, des enfants-rois de la monarchie et j’ai nommé, Harry et Meghan.

LE PETIT PEUPLE

La scène se déroule au Château... Frontenac. Le duc et la duchesse de Sussex feuillettent les journaux.

Harry : « Comme c’est charmant. Comme représentante de ma grand-mère la reine, Mamie Eli, ils ont nommé une ancienne astronaute. Après tout, la monarchie, c’est une autre planète. Nous aussi, on est habitué à regarder le reste du monde d’en haut. »

Leur fils, Archie, court partout, poursuivi par Jessica Mulroney qui tente de le calmer. « Vous allez en faire un enfant-roi si vous le laissez faire ce qu’il veut. »

Devant une publicité pour Les producteurs de produits laitiers du Québec, Meghan se tourne vers son majordome, un certain Albin Cochon, qui lui a été recommandé par le propriétaire de Sagard : « Que signifie l’expression : vouloir le beurre et l’argent du beurre ? »

Cochon répond : « C’est la même chose que votre expres-sion britishHave your cake and eat it too”. Cela signifie que tu veux profiter du système au maximum. Comme un prince qui voudrait à la fois prendre ses distances de la monarchie et profiter des milliards de dollars de la monarchie. »

Meghan : « Merci, Albin, mais je ne vois pas du tout à quoi vous faites référence. »

Harry : « Quel peuple accueillant, nous avons bien fait de nous installer chez nos cousins colonisés ! Ce Parti québécois, qui se dit “souverainiste”, c’est sûrement par amour pour nous, leurs souverains ! »

Meghan : « Parlant d’indépendance, Dear, n’oublie pas que nous avons fait croire à tout le monde que nous allions conquérir notre indépendance financière ! »

Les deux partent à rire, à gorge déployée.

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

Harry : « Regarde ici, on demande du personnel pour travailler au Roi de la patate. Le seul hic, on exige un minimum d’expérience. Tu penses que je devrais envoyer mon CV ? »

Meghan : « Why not ! Moi je vais relancer ma carrière d’actrice en m’inscrivant à l’Union des artistes. Mais qui est donc cette Michèle Richard, reine de TQS ? Va-t-elle nous porter ombrage ? Et ce Dany Turcotte, que l’on surnomme le fou du roi, est-il antimonarchiste ? »

Harry : « Il faudrait en parler à Justin, qui nous a si gentiment permis de continuer notre train de vie princier, en nous prêtant son deuxième avion. Cet homme me comprend tellement bien, lui aussi est rendu là où il est à cause de son nom de famille et non pas ses compétences. »

Dans la scène suivante, Meghan et Harry sont au 24 Sussex. Sophie Grégoire chante Délivrée, libérée, la chanson de La reine des neiges. Meghan se tourne vers Mélanie Joly : « Dear, avec tous vos contacts à Netflix, vous ne pourriez pas me trouver un rôle dans une série ? »

Avant le générique de fin, apparaît à l’écran une citation de Montaigne : « Sur le plus haut trône du monde, on n’est jamais assis que sur son cul. »