/news/politics
Navigation

QS veut que l’Ordre du Québec réévalue le titre de Lino Saputo

Lino Saputo
Photo d'archives Ben Pelosse

Coup d'oeil sur cet article

Québec solidaire demande au premier ministre François Legault d’exiger de l’Ordre national du Québec de reconsidérer le titre d’officier de l’homme d’affaires Lino Saputo, après des révélations voulant qu'il ait eu des liens avec des membres du crime organisé. 

«Un moment donné, le succès en affaires ne fait pas foi de tout, et le gouvernement ne devrait pas donner, en notre nom, des distinctions ou des honneurs à des gens qui entretiendraient des liens avec le crime organisé», a déclaré vendredi Gabriel Nadeau-Dubois, dans une déclaration écrite. 

«À la lumière des enquêtes journalistiques récentes, Québec solidaire appelle François Legault à demander à l'Ordre national du Québec de réétudier le dossier de M. Saputo et, si nécessaire, de le déchoir de l'Ordre», a ajouté le député de Gouin. 

Selon un reportage de l’émission Enquête présenté jeudi, l’homme d’affaires le plus riche du Québec et cofondateur, avec son père, de la plus grande entreprise de produits laitiers au Canada, Lino Saputo, 82 ans, aurait déjà entretenu des liens d’affaires avec des membres de la mafia. 

Dans son autobiographie publiée cet automne, Lino Saputo a, comme toujours, nié avoir eu des liens avec le crime organisé. Il n’a d’ailleurs jamais été accusé de quoi que ce soit. 

La présidente du Conseil de l’Ordre national du Québec, l’ex-députée libérale Liza Frulla, a toutefois indiqué qu’aucune décision ne serait prise dans l’immédiat quant au titre de Lino Saputo. 

«On prend nos distances, on se laisse le temps de laisser retomber la poussière, il n’y a pas d’urgence en la matière. On n’agit pas sous la pression d’une émission de télé et du tribunal populaire», a-t-elle expliqué en entrevue. 

«Tu ne démolis pas un monument sous le feu du moment», a-t-elle également insisté. 

Le Conseil se rassemblera, en avril prochain, pour statuer sur les prochaines candidatures de l’Ordre national du Québec et c’est à ce moment que ses membres discuteront du titre de l’homme d’affaires «s’il y a lieu», a précisé Liza Frulla. 

Jamais dans son histoire, le Conseil de l’Ordre national du Québec a radié un de ses titulaires, a précisé le porte-parole du ministère du Conseil exécutif, Jean Auclair.