/opinion/columnists
Navigation

À quoi sert le Parti conservateur?

Coup d'oeil sur cet article

Les conservateurs sont à la recherche d’un nouveau chef, capable de battre Justin Trudeau lors des prochaines élections fédérales. 

Mais une question devrait s’imposer, qui va au-delà du positionnement de chaque candidat : à quoi sert le Parti conservateur ? Quelle est sa vision du monde ? N’est-il qu’une version allégée du Parti libéral, confessant un faible pour l’exploitation du pétrole albertain ? 

De manière simpliste, on a tendance à diviser les conservateurs en deux courants. D’un côté, il y aurait les conservateurs économiques, soucieux de réduire la taille de l’État. De l’autre, il y aurait les conservateurs sociaux, voulant encadrer d’une manière ou d’une autre les mœurs au nom d’une morale « religieuse ». 

Écoutez Les idées mènent le monde, une série balado qui cherche a éclairer, à travers le travail des intellectuels, les grands enjeux de sociétés.

 

Idées 

On invite alors les conservateurs à miser sur les premiers et à sacrifier les seconds. Tel serait leur seul positionnement possible et légitime électoralement. 

Assurément, les conservateurs ne doivent plus être prisonniers de la droite religieuse de l’Ouest. Mais un parti politique ne saurait proposer une vision strictement économique du destin d’un pays. Les citoyens ne sont pas que des contribuables. 

Que proposent alors les conservateurs ? 

Sont-ils prêts à miser sur une vraie décentralisation du Canada ? 

Quelle place accordent-ils dans leur imaginaire politique à ceux qu’on appelait autrefois les deux peuples fondateurs ? Considèrent-ils, comme Justin Trudeau, que le Canada est un pays n’ayant pour identité que son obsession de la « diversité » ? 

Dans quelle mesure sont-ils prêts à reconnaître l’autonomie du Québec sur les questions identitaires comme la langue ou la laïcité ? 

Canada 

Peuvent-ils imaginer une remise en question du multiculturalisme et de l’immigration massive ? 

Sont-ils capables de critiquer le gouvernement des juges ? 

Il y a une demande politique pour cela au Canada. Mais l’offre est absente. 

En d’autres termes, sommes-nous devant un parti gestionnaire qui prétend seulement mieux savoir compter que le PLC ou sommes-nous devant un parti porteur d’une autre vision du Canada ?