/travel/destinations/europe
Navigation

La plus malouine des sépultures!

ÉVA 0118 Souvenirs de voyage
Photo collaboration spéciale, Gilles Proulx Quel incroyable lieu de sépulture que ce tombeau de Chateaubriand au large de Saint-Malo !

Coup d'oeil sur cet article

Voilà probablement le plus enviable des tombeaux ! Oubliez les Pharaons et leurs pyramides. Oubliez aussi les grands disparus gisant au Panthéon ! 

Non, le grand écrivain français René de Chateaubriand, natif de Saint-Malo, a voulu reposer dans son village natal, sur une petite île dans la mer, à l’écart. Quiconque visite Saint-Malo peut attendre la marée basse pour accéder au tombeau de Chateaubriand à pied. Attention de ne pas demeurer là pendant la marée haute qui remonte rapidement ! Vous risqueriez de vous ennuyer en compagnie du célèbre défunt...

La reine Anne de Bretagne s’est battue pour le statut particulier de son royaume où la fierté bretonne survit toujours.
Photo collaboration spéciale, Gilles Proulx
La reine Anne de Bretagne s’est battue pour le statut particulier de son royaume où la fierté bretonne survit toujours.

Imaginez-vous donc que Chateaubriand a prévu plus de vingt ans avant sa mort de reposer ici. Il a demandé la permission au conseil municipal d’occuper ce lopin face à la mer dans l’île du Grand Bé. Il s’est fait dire non ! Sa requête semblait excentrique. Il voulait un monument face à la mer tumultueuse. Mais le grand écrivain avait ses admirateurs, et, une dizaine d’années avant sa mort en 1848, il a eu l’aval des autorités. Bref, il se préoccupait vraiment de savoir où il reposerait, ce qui n’est peut-être pas étonnant venant d’un écrivain dont l’œuvre la plus célèbre demeure les Mémoires d’outre-tombe. Chateaubriand a eu maille à partir avec un autre grand homme de son temps : Napoléon. Ennemi de celui-ci presque toute sa vie, il s’en est repenti plus tard lorsqu’il a compris que Napoléon visait vraiment à unir l’Europe. 

De cette muraille, on accède à pied par marée basse à l’île du Grand Bé où gît le fameux écrivain français.
Photo collaboration spéciale, Gilles Proulx
De cette muraille, on accède à pied par marée basse à l’île du Grand Bé où gît le fameux écrivain français.

C’était avant l’époque du tourisme, et les notables de Saint-Malo ne pouvaient pas prévoir que le tombeau de Chateaubriand deviendrait un attrait majeur. Mieux encore : le Panthéon situé à Paris aurait certainement réclamé la dépouille du grand écrivain si ce dernier n’avait pas à ce point préparé sa propre sépulture maritime. Maintenant, on n’ose plus le « déranger »... 

René de Chateaubriand serait-il heureux de savoir que des « touristes » qui parfois ignorent tout de lui vont jacasser et se prendre en photos près de sa tombe ? Sans doute pas !