/entertainment
Navigation

«On se sépare la peine comme on a toujours tout partagé», dit Claudette Dion

«On se sépare la peine comme on a toujours tout partagé», dit Claudette Dion
Sébastien St-Jean / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Ébranlée par la perte de sa mère, Claudette Dion trouve néanmoins de la force et du réconfort auprès de ses proches.

• À lire aussi - Madame Dion: une figure emblématique 

• À lire aussi: Toute une femme 

En entrevue samedi, la fille de Thérèse Tanguay Dion a dit recevoir une immense vague d’amour de la part du public depuis le décès, vendredi, de celle qu'on surnommait affectueusement Maman Dion.

La grande soeur de Céline a aussi tenu à remercier ceux et celles qui ont exprimé leurs condoléances dans une vidéo qu’elle a fait parvenir en après-midi à TVA Nouvelles.

«Je tenais absolument à prendre quelques minutes pour vous remercier de l’intérêt que vous nous portez, du grand respect surtout, et cette grande vague d’amour qu’on ressent, qui nous aide à supporter notre grande douleur», dit-elle d’entrée de jeu dans la vidéo d’une trentaine de secondes.

«Au nom de ma famille, de la Fondation Maman Dion et de la Maison Adhémar-Dion, on vous remercie tous, poursuit l’aînée de Céline Dion. Vous allez comprendre qu’on n’accordera pas d’entrevues, mais on vous sent très présents dans notre douleur. Merci infiniment.»

Claudette Dion avait également parlé, plus tôt dans la journée, de sa famille «soudée», une qualité valorisée par sa mère qui avait 92 ans au moment de son décès.

«Tout le monde a son rôle à jouer en ce moment. Quand une sanglote, tout le monde se retourne pour la consoler», a-t-elle confié.

Thérèse Tanguay Dion et Adhémar Dion, décédé en novembre 2003, ont eu une famille nombreuse: 14 enfants, dont 13 qui sont encore en vie.

Le deuil n’est pas facile pour autant pour le clan Dion. «On ne pourra jamais lui donner tout ce qu’elle nous a donné, a dit Claudette Dion en parlant de Maman Dion. On se sépare la peine comme on a toujours tout partagé.»

Petite consolation, la matriarche est partie «en douceur, entourée d’amour», a dit Claudette Dion.

La famille Dion souhaite vivre son deuil dans l’intimité et n’accordera pas d’autres entrevues pour le moment.

«C’était la maman de tout le monde»

Le décès de la maman la plus connue du Québec, Thérèse Tanguay Dion, ébranle tout le Québec et encore plus les résidents de Charlemagne, dans Lanaudière, où Maman Dion a élevé sa famille et établi les quartiers de sa fondation sur la rue Notre-Dame.

TVA Nouvelles a rencontré des Charlemagnois qui déjeunaient au restaurant Chez Mel.

«C’était la maman de tout le monde. Quand on pouvait la voir, on était contents. Ils habitaient à côté du restaurant ici. C’est une femme qui a connu la misère, mais Céline a changé sa vie», a évoqué un citoyen de Charlemagne.

Un autre citoyen a souligné le courage de Maman Dion, qui a eu 14 enfants. «Maintenant, c’est des familles de deux enfants ou des familles recomposées. (Son décès) nous rappelle les grandes familles qui étaient souvent pauvres. Elle a fait beaucoup avec peu et écrit la première chanson de Céline. C’est merveilleux ce qu’elle a fait», a dit un autre client du restaurant.

Un homme de 95 ans a bien connu Adhémar Dion, le patriarche de la famille avant que Céline devienne une vedette planétaire. «Il venait au restaurant, c’est comme ça que je l’ai connu. Il me disait qu’il jouait du violon et de l’accordéon. Ses enfants chantaient. Pour moi, c’était des petits Dion», s’est remémoré le nonagénaire, le sourire aux lèvres.