/lifestyle/sexromance
Navigation

Prenez-vous bien soin de votre pénis?

Caucasian man with hands holding his crotch. Inflammation of the prostate, erection problems
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Si la sexualité prend de nombreuses dimensions, son caractère génital n’est pas négligeable pour autant.

La chronique d’aujourd’hui est consacrée aux soins apportés à la verge, sans égard à ce qu’elle serve ou non pour les galipettes. Ce pénis mérite égards et attentions, indépendamment de l’identité, de l’orientation sexuelle ou de toute autre expérience vécue par son.sa propriétaire.

Est-il en bonne santé ?

Naturellement, lorsque cet organe est considéré pour la reproduction, on pense rapidement à son état de santé et à celui qui « le porte ». La santé reproductive, comme nous l’indique l’Organisation mondiale de la santé (OMS), s’intéresse à tout ce qui concerne l’appareil reproducteur, mâle et femelle, ainsi qu’au mécanisme de la procréation. Et ce, à toutes les étapes de la vie. « Elle implique la possibilité d’avoir une sexualité responsable, satisfaisante et sûre ainsi que la liberté pour les personnes de choisir d’avoir des enfants si elles le souhaitent et quand elles désirent », rapporte l’OMS.

Et si nous pensions également à la santé du pénis en fonction non seulement de son bon fonctionnement physiologique, mais également de l’état de bien-être de la personne ? Sacha, une personne transgenre, nous confie : « Je suis née dans un corps de garçon. J’ai vécu dans un corps de garçon pendant plus de 34 ans. Ma libération, parce que je me compare souvent au papillon qui était autrefois coincé dans un cocon de chenille, m’a rendue si forte et si fière. J’ai encore un pénis, je ne suis pas prête du tout à le faire retirer. Je ne pense pas que ce soit une question de deuil non fait, je pense plutôt que c’est parce que j’ai vachement peur de l’opération. Et quoi que les gens en pensent, j’ai cet organe en bonne santé et je me dois d’en prendre soin quand même. Attention, je n’ai pas toujours été comme ça. Si vous saviez tout ce que j’ai fait endurer à mon pénis, c’est presque gênant de le dire. Je l’ai mis dans des bains de glace pour tenter de réduire sa taille, je l’ai “strappé” pour tenter de le camoufler dans mes vêtements. Mais tout ce que ça m’a apporté, c’est des ennuis de santé. J’ai fait la paix avec et maintenant, je le lave — pas amoureusement —, mais plus doucement, plus respectueusement. Et je me porte mieux depuis. Donc oui, je pourrai dire que comme femme transgenre, mon pénis est en bonne santé ! »

5 choses à faire pour prendre soin de votre pénis

Assurez une bonne hygiène :

Banal, comme recommandation ? Sachez que les soins apportés au pénis doivent se faire consciencieusement. Abaisser la peau du prépuce délicatement afin de nettoyer correctement le gland évitera non seulement la propagation de bactéries, mais également les mauvaises odeurs. Selon la Dre Béatrice Cuzin, urologue, andrologue et sexologue à Lyon, gare au décalottage trop précoce : « la peau du pénis est très fine et possède des adhérences physiologiques. Le décalottage va casser ces adhérences qui vont par la suite se reconstituer trop fortement. Il en découle des douleurs pour l’enfant qui peuvent engendrer une phobie du décalottage ». Trop laver le pénis pourrait provoquer des irritations.

Portez des vêtements appropriés :

Les vêtements ou sous-vêtements très serrés peuvent non seulement avoir un effet délétère sur la qualité du sperme (les spermatozoïdes, pour être produits, demandent une température d’environ 33 ou 34 degrés, soit quelques degrés de moins que la température corporelle de 37 degrés. C’est pourquoi les testicules sont à l’extérieur du corps et qu’ils pendent lorsqu’il fait chaud ou se contractent pour se réfugier près du corps lorsqu’il fait froid), mais peuvent également occasionner des blessures.

Choisissez le bon préservatif :

Si vous êtes actifs sexuellement, il est important de choisir le bon préservatif : la qualité, la taille et un élément important... le porter ! Il importe non seulement de choisir un préservatif de la bonne taille, mais assurez-vous également qu’il ne soit pas périmé et qu’il a été entreposé dans un endroit frais et sec. Assurez-vous également de l’utiliser correctement afin de ne pas l’endommager.

Adoptez des positions sexuelles maîtrisées :

Combien d’hommes se retrouvent aux urgences de l’hôpital en raison de comportements sexuels hasardeux qui ont occasionné des blessures ? Trop ! Naturellement, il ne s’agit pas ici d’adopter des comportements sexuels routiniers ou monotones, il s’agit simplement de ne pas prendre de risques inutiles pour votre santé et celle de votre verge .

L’équilibre avant tout :  

Apprécier son corps et ses réactions, avoir de saines habitudes de vie et tenir le stress à distance contribuera certainement en partie à vous rendre le pénis heureux !