/sports/hockey
Navigation

Congédiement: Gerard Gallant ne s’y attendait pas

Congédiement: Gerard Gallant ne s’y attendait pas
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Il n’y a pas seulement les joueurs des Golden Knights de Vegas qui ont été surpris par le congédiement de Gerard Gallant, mercredi dernier. Le principal intéressé ne l’a jamais vu venir. 

«C’était vraiment une surprise quand c’est arrivé, a indiqué l’entraîneur au quotidien Journal Pioneer. Tu ne peux pas voir venir cela quand tu es là-bas depuis deux ans et demi.» 

«J’ai été déçu et surpris, mais je comprends la business du hockey et que des choses doivent parfois changer, a poursuivi l’homme de 56 ans. Ils ont pris une décision difficile et je suis sûr qu’ils ont trouvé ça dur, mais c’est le hockey.» 

Bien que les Golden Knights étaient en bonne position pour accéder aux séries éliminatoires, une succession de quatre revers a finalement eu raison de Gallant. 

«Il y a une semaine et demie, j’étais l’un des entraîneurs nommés pour le match des étoiles et nous étions en première place dans notre Division, a rappelé le natif de l’Île-du-Prince-Édouard. Les choses ont changé et nous avons perdu quatre parties de suite. Ils ont pris cette décision, que je n’apprécie pas, mais c’est ce qui en est et je dois passer à autre chose.» 

Beaucoup de succès à Vegas 

Gallant a été le premier entraîneur-chef de l’histoire des Golden Knights et il a maintenu un dossier de 118-75-20 en 213 rencontres. À sa première saison en 2017-2018, il a mené la toute nouvelle formation de la Ligue nationale de hockey (LNH) à la finale de la Coupe Stanley, baissant pavillon en cinq matchs contre les Capitals de Washington. 

«Ces deux ans et demi ont été incroyables, a dit l’ancien entraîneur adjoint du Canadien de Montréal. La première année a été magique. Si nous avions pu couronner le tout en remportant la coupe Stanley, cela aurait été incroyable. La deuxième année a également été très bonne. Nous avons fait les séries et nous nous sommes battus durement.» 

«Jusqu’à ce que je sois renvoyé, j’ai été heureux pendant deux ans et demi à Vegas. C’est une bonne organisation, une bonne équipe et j’étais excité.» 

«Loin d’en avoir fini» 

Malgré la déception, Gallant n’a pas l’intention de mettre fin à sa carrière d’entraîneur dans la LNH. 

«Je suis loin d’en avoir fini. J’adore être un entraîneur, a-t-il révélé. [...] Si une opportunité se présente, je vais définitivement la considérer.» 

En attendant l’appel d’une autre formation de la LNH, Gallant assure avoir reçu beaucoup d’appuis dans la communauté des entraîneurs. 

«Plusieurs entraîneurs m’ont envoyé des messages textes et ils disaient que ce n’était pas correct, mais que je dois cependant passer à autre chose, car c’est ça la réalité d’un coach, a révélé Gallant. Il y a beaucoup d’entraîneurs qui ont été renvoyés cette année, d’excellents entraîneurs et de bonnes personnes.»