/misc
Navigation

Lettre à X, petit-frère martyr

petite fille granby
Photo Jonathan Tremblay Un amoncellement de peluches et de fleurs déposées par des citoyens, le 1er mai dernier, devant la maison où habitait la fillette décédée.

Coup d'oeil sur cet article

Petit frère de la fillette martyre de Granby, tu as survécu à l’horreur. Tu portes aujourd’hui le flambeau de ta sœur. Celui d’assurer que des enfants vulnérables comme vous ne soyez plus jamais abandonnés éhontément par cette bureaucratie inhumaine qui vous a traités comme des numéros.

J’aimerais te dire que la Commission Laurent trouvera la solution aux problèmes de notre système de protection de la jeunesse, que le gouvernement Legault y mettra les ressources nécessaires.

Et pourtant, en lisant ton histoire, je doute que ce soit si simple.

Mission impossible ? 

Par son laxisme et sa négligence, la DPJ doit certainement assumer une part de blâme pour la mort de ta sœur et les séquelles de cette cruauté que tu traîneras toute ta vie. C’est un sacrilège que ceux qui devaient te protéger n’aient jamais fait le minimum, soit te rencontrer et vérifier comment ça se passait à la maison. 

Des réformes cohérentes s’attaqueront à de telles lacunes. Mais le défi de vous protéger, toi et les autres écorchés de la vie, dépasse largement la fin de l’incompétence et un financement adéquat.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Pour preuve, d’ici le mois de juin, tu devras quitter la famille d’accueil chaleureuse qui tente de réparer ton cœur et ton âme. Le couple prend sa retraite. Il faudra décider si tu peux retourner auprès de ta maman.

Or, tu n’as vécu à ses côtés que 4 mois. Elle a traîné son lot de problèmes, de fragilités. Sa présence dans ta vie a été irrégulière. Pendant un an, elle a même cessé de te visiter.

Je ne la juge pas. Au contraire, depuis, elle a déployé de gigantesques efforts pour apprendre à être une vraie maman auprès de tes trois demi-sœurs. Et j’ose croire que d’ici juin, elle va mettre les bouchées doubles pour regagner ta confiance.

Mais sera-t-elle capable de devenir le roc de force et d’abnégation dont tu auras besoin pour devenir le jeune homme que tu mérites d’être ? Serez-vous toujours appuyés par les professionnels les plus compétents qui soient ? Serez-vous à l’abri d’une erreur de jugement, même bien intentionnée ?

Je le souhaite de tout cœur.

Mais tu reconnaîtras que c’est un énorme défi pour les Services de protection de l’enfance. Vous êtes déjà si fragiles, on a l’impression que l’erreur n’est pas permise. Or, la perfection n’est pas de ce monde. Comment, alors, gérer le risque ? Il est là tout le casse-tête de la Commission Laurent.