/weekend
Navigation

Jordane: si Bryan Adams le dit...

Jordane chanteuse
Photo Simon Clark Jordane

Coup d'oeil sur cet article

Si Jordane réalise un jour son rêve de chanter ses mélodies folk partout dans le monde, elle pourra raconter à tout le monde qu’un certain Bryan Adams avait prédit son succès. 

«Elle a tout ce qu’il faut pour rayonner», avait dit le rockeur canadien après avoir entendu la voix de l’auteure-compositrice-interprète de Québec sur le plateau de l’émission The Launch, l’hiver dernier, à CTV.  

«Ce fut une belle rencontre, se souvient Jordane. Comme j’étais la seule candidate francophone de l’émission, il a pris soin de me parler en français. Il a été un bon mentor. Il m’avait dit que j’ai une voix versatile qui me permet de faire des concerts partout, que ce soit dans de grandes salles de spectacle ou dans de petits cafés.»  

Pas besoin de vous dire qu’elle en a été flattée. «C’est pas mal le top que tu peux recevoir comme commentaire en tant qu’interprète.»  

Classique réactualisé 

Révélée chez nous à La Voix en 2018, Jordane a sorti son premier album de compositions originales, 12 jours, en janvier 2019. Elle avait auparavant fait paraître un album de reprises en 2017.  

Une année bien remplie de concerts plus tard, la voilà qui rapplique avec un EP de quatre titres, Les chansons-polaroïd, sorte de complément à son album qui débute avec une reprise du classique Quand le soleil dit bonjour aux montagnes qu’ont naguère popularisée Lucille Starr et Renée Martel.  

«Cette chanson, que je trouve superbe, n’existait pas en ce moment pour les gens de notre génération. Pour moi, c’est une façon de la réactualiser et de montrer la place que les femmes ont occupée historiquement dans la musique folk», explique Jordane.  

Jordane chanteuse
Photo Simon Clark

Un polaroïd à la fois 

Question de rester dans le rétro, parlons du titre de son EP, qui fait écho à un rituel que Jordane et son partenaire musical Clément Desjardins ont développé en tournée, soit de prendre une photo polaroïd dans chaque ville où elle donne un concert.  

Ces photos souvenirs, «imparfaites mais authentiques», sont à l’image de ses compositions, indique la jeune femme.  

Pour le moment, ses polaroïds la montrent surtout au Québec. Les yeux brillants, elle avoue espérer un jour pouvoir immortaliser des séjours dans les grandes capitales musicales du monde.  

Mais chaque chose en son temps, s’empresse-t-elle d’ajouter. «On veut prendre le temps de bien faire les affaires», conclut Jordane.   

Le EP Les chansons-polaroïd sera sur le marché le 24 janvier. 

En concert : le 2 avril au Théâtre du Petit-Champlain à Québec 

Jordane et Clément Desjardins sont en lice dans la catégorie Auteur-compositeur francophone de l’année en vue de la 14e édition du Prix de musique folk canadienne qui se tiendra à Charlottetown, à l’Île-du-Prince-Édouard, les 3 et 4 avril.