/opinion/columnists
Navigation

Les amalgames de Gérard Bouchard

Coup d'oeil sur cet article

Gérard Bouchard persiste et signe.  

Après avoir dit, en mai dernier, que la loi 21 faisait passer le Québec pour une société indécente, le coauteur du rapport Bouchard-Taylor a de nouveau tiré à boulets rouges sur la loi sur la laïcité.  

Dans une lettre ouverte publiée dans Le Devoir samedi, monsieur Bouchard affirme que la loi 21 « s’adresse surtout aux francophones et aux électeurs des régions, là où survit une nostalgie de l’ancienne nation canadienne-française ».  

Entendez : aux Ti-Counes pure laine tricotés serrés qui voient les immigrants comme une menace.  

Un grand intellectuel ?  

L’argumentaire de monsieur Bouchard est tellement pauvre et tellement bancal qu’on se demande d’où vient sa réputation de grand intellectuel.  

Un grand sociologue ? Vraiment ?  

C’est vrai que nous sommes au Québec, une région où les professeurs n’ont pas besoin de maîtriser leur langue pour l’enseigner...  

Selon Gérard Bouchard, François Legault a adopté la loi 21 pour flatter la majorité francophone dans le sens du poil.  

Or, dit le sociologue, le pari du premier ministre est basé sur une erreur de calcul. Car « le vieux rapport majorité-minorités est en voie de se transformer substantiellement. Sur l’île de Montréal, ce sont désormais les minorités qui sont majoritaires... »  

En d’autres mots : si monsieur Legault pensait mettre la majorité dans sa poche avec la loi 21 (une loi, dit-il, taillée sur mesure pour les Blancs francophones), il se met un doigt dans l’œil, car il y a de plus en plus d’immigrants au Québec et plus le temps passera, moins la population du Québec sera blanche, plus elle sera bigarrée.  

Et plus elle sera réfractaire à des lois « indécentes » comme la loi 21.  

Bref, pour Gérard Bouchard, la loi 21 est rétrograde, car elle va à l’encontre des changements démographiques qui vont transformer le visage du Québec.  

C’est une loi tournée vers le passé, non vers l’avenir.  

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

 

Une fausse division  

Donc, pour Gérard Bouchard, le Québec est séparé en deux.  

D’un côté, il y a les Québécois blancs de souche canadienne-française et de culture catholique qui sont POUR la loi 21.  

Et de l’autre, les immigrants qui sont CONTRE.  

Euh...  

Ce n’est pas un peu simpliste, comme portrait ?  

Je ne sais pas où monsieur Bouchard a sorti les chiffres lui permettant de mettre tous les immigrants dans le clan du CONTRE, mais je connais plein d’immigrants qui sont pour la laïcité !  

Et beaucoup de Québécois de souche qui sont contre ! La plupart des syndicats sont contre, le Parti libéral est contre, Québec solidaire est contre, la « gauche inclusive » est contre, La Presse est contre, Le Devoir est contre, Radio-Canada est contre !  

Comme plein d’autres idéologues qui adorent répéter que les Québécois sont racistes, monsieur Bouchard tente de transformer le débat sur la loi 21 en combat « Québécois de souche » contre « immigrants ».  

C’est faux. Faux, stupide et ignoble.  

Le débat sur la loi 21 divise deux groupes : ceux qui sont pour la laïcité et ceux qui sont contre.  

La couleur de la peau n’a rien à voir avec ça.  

Il ne faut pas penser plus loin que le bout de son nez pour affirmer le contraire.  

Richard Martineau anime Politiquement incorrect de 8h à 10h sur QUB radio: