/news/transports
Navigation

Virus en Chine: mesures préventives dans les aéroports canadiens

Coup d'oeil sur cet article

OTTAWA | Des mesures de précaution seront mises en place dans plusieurs aéroports canadiens dans la foulée de l’éclosion d’un nouveau virus de la famille du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS), en Chine.  

Des affiches seront placées aux aéroports internationaux de Montréal, de Toronto et de Vancouver afin d’inviter les voyageurs à aviser le personnel de l’Agence des services frontaliers du Canada s’ils ressentent des symptômes similaires à ceux de la grippe.  

Ces endroits reçoivent des vols en provenance de la Chine. Or, le Canada n’a aucun vol direct avec la ville de Wuhan, considérée comme le foyer de propagation de la maladie.  

En plus des affiches, les passagers arrivant au Canada devront indiquer s’ils ont visité une zone touchée par le virus dans les 14 derniers jours, au moment de remplir un formulaire électronique.  

Un nouveau virus dans la famille du SRAS, le 2019-nCoV, a récemment fait surface en Chine et s’est répandu ailleurs en Asie. Pour l’heure, aucun cas n’a été répertorié au Canada. Trois personnes ont fait l’objet de vérification pour ensuite être écartées.  

Aucun ressortissant canadien à l’étranger n’est atteint de la maladie, selon les autorités canadiennes.  

«Bien que le risque que la maladie se propage au Canada soit jugé faible, l’Agence de la santé publique du Canada analyse tous les risques possibles», a assuré lundi Theresa Tam, administratrice en chef de la santé publique du Canada.  

Les informations scientifiques disponibles suggèrent en outre que la transmission d’une personne à une autre est limitée.  

L’Organisation mondiale de la santé doit tenir une réunion d’urgence mercredi à Genève pour déterminer si la situation en est une d’urgence de santé publique de portée internationale.