/sports/baseball
Navigation

Derek Jeter à un vote de l’unanimité

Derek Jeter
Photo d'archives, AFP Derek Jeter

Coup d'oeil sur cet article

L’arrêt-court Derek Jeter est passé à un vote d’être élu à l'unanimité au Temple de la renommée du baseball, mardi. 

L’athlète de 45 ans, qui en était à sa première année d’éligibilité, a vu son nom être inscrit sur 99,7% des bulletins de vote. 

Celui qui a passé l’entièreté de sa carrière avec les Yankees de New York est ainsi passé bien près de devenir le deuxième membre d’un prestigieux club, composé seulement de son ancien coéquipier Mariano Rivera. Ce dernier avait reçu cet ultime honneur l’an dernier. 

«Félicitations au meilleur coéquipier qu’un joueur peut demander. Ton ardeur au boulot, ton respect du sport et ton leadership m’ont toujours servi d’inspiration», a d’ailleurs écrit Rivera sur son compte Twitter. 

De son côté, Jeter a indiqué au quotidien USA Today qu’il se concentrait davantage sur les votes qu’il a reçus que sur celui qu’il n’avait pas obtenu. 

«Il est assez difficile de faire en sorte que tant de gens se mettent d’accord sur quelque chose. Je suis simplement excité et honoré d’avoir été élu», a exprimé le natif du New Jersey. 

Ayant évolué dans le baseball majeur de 1995 à 2014, Jeter a frappé 3 465 coups sûrs, dont 260 circuits et a maintenu une impressionnante moyenne au bâton de ,310. 

Sa brillante carrière a également été marquée par un titre de recrue de l’année, 14 participations au match des étoiles, cinq Bâtons d’argent et cinq Gants en or. Il a également contribué à cinq des 27 conquêtes de la Série mondiale des Bombardiers du Bronx. 

Lui et le Canadien Larry Walker feront officiellement leur entrée à Cooperstown lors du dernier week-end de juillet. 

Encore des déceptions 

Si les deux nouveaux membres du Temple de la renommée du baseball sont évidemment aux anges, il y a tout de même 30 autres retraités qui ont probablement vécu une certaine déception. 

Le lanceur Curt Schilling est celui qui est passé le plus proche, lui qui a reçu 70% d’appuis. Il lui manquait donc 5% supplémentaire pour être parmi les élus. Il reste maintenant deux chances à l’ancien joueur par excellence de la Série mondiale en 2001, lui qui en était à sa huitième année d’éligibilité. 

Le lanceur Roger Clemens et le voltigeur Barry Bonds suivaient Schilling dans les votes avec respectivement 61% et 60,7%. Les deux hommes sont également à leur huitième année d’admissibilité.