/news/currentevents
Navigation

Collision mortelle sur la Rive-Sud: l’accusé du délit de fuite jure s’être arrêté après l’impact

Le camionneur aurait toutefois paniqué en constatant qu’il y avait un décès

palais de justice de  Longueuil
Photo Chantal Poirier Le camionneur Harmandeep Singh subit son procès au palais de justice de Longueuil depuis lundi.

Coup d'oeil sur cet article

Un camionneur accusé de délit de fuite après avoir foncé dans une voiture à Brossard, tuant un jeune Mexicain et blessant trois membres de sa famille, jur e s’être arrêté après l’impact et avoir vu la scène « horrifiante » qu’il venait de causer. 

« Je ne savais pas quoi faire. C’était horrifiant. C’était la pire scène que j’ai vue dans ma vie. Je ne peux pas l’oublier », a décrit Harmandeep Singh, en larmes, à la juge Dannie Leblanc. 

L’homme de 25 ans a témoigné pour sa défense mardi, au palais de justice de Longueuil, à son procès pour délit de fuite ayant causé la mort et des lésions. 

Le camionneur a dit au tribunal qu’il ne pouvait pas freiner en raison du trafic derrière lui.
Capture d’écran
Le camionneur a dit au tribunal qu’il ne pouvait pas freiner en raison du trafic derrière lui.

Celui qui est aujourd’hui mécanicien a raconté ses souvenirs de la terrible nuit du 3 août 2017. Vers 1 h, le camionneur ontarien a percuté de plein fouet l’arrière d’une Chevrolet Cavalier, sur l’autoroute 30 est, sur la Rive-Sud. 

L’impact d’une rare intensité a été filmé par des caméras de surveillance du ministère des Transports.  

Il a percuté l’arrière de la voiture, qui a ensuite été projetée contre un lampadaire.
Capture d’écran
Il a percuté l’arrière de la voiture, qui a ensuite été projetée contre un lampadaire.

Dans la vidéo, on voit la voiture rouge être projetée contre un lampadaire, qui s’est par la suite affaissé sur le véhicule. 

Assis derrière le conducteur, Rodrigo Ariel Garcia Ramos, 21 ans, n’a eu aucune chance. Il est mort sur les genoux de son jeune frère Saul, 16 ans. 

La mère des garçons, Paula Sandra Ramos, et son conjoint, Tulio Galindo, étaient tous deux mal en point à l’avant de l’auto. 

En visite, la famille mexicaine devait rentrer à Puebla la semaine suivante. 

Le lampadaire s’est détaché de son socle pour tomber sur la voiture, tuant un jeune de 21 ans sur le coup.
Capture d’écran
Le lampadaire s’est détaché de son socle pour tomber sur la voiture, tuant un jeune de 21 ans sur le coup.

« Trop lentement » 

Lors de son témoignage, Singh a estimé que la voiture rouge circulait « trop lentement » et qu’il s’est rapproché d’elle plus rapidement qu’il ne l’anticipait.  

Un reconstitutionniste a évalué la vitesse de la voiture à 67 km/h. 

« Je ne peux pas appuyer sur les freins, parce qu’il y a du trafic derrière moi. Tout mon chargement va être projeté vers l’avant et ce sera un désastre. J’ai essayé d’aller dans la voie de gauche, mais j’ai frappé l’auto avec mon côté droit », a-t-il détaillé, répétant qu’il n’a eu que quelques secondes pour prendre cette décision. 

« La première pensée qui m’est venue, c’est : “je dois aller les voir” », a poursuivi Singh, en anglais.  

Il a soutenu s’être arrêté plusieurs centaines de mètres après la collision, « dès que possible ». Des données extraites du module GPS du camion semblent confirmer que le semi-remorque n’a pas bougé durant quelques minutes suivant l’impact. 

Singh aurait ensuite sauté en bas de son poids lourd et couru, avec ses bottes à cap d’acier, jusqu’à la voiture.  

Inconsciente ? 

Plusieurs autres personnes entouraient déjà la carcasse. Singh a dit avoir entendu la mère de famille gravement blessée s’enquérir de l’état de « son » fils. 

Or, trois bons samaritains qui ont témoigné lundi ont tous affirmé que Mme Ramos était inconsciente.  

Ceux-ci ont également soutenu ne pas avoir vu l’accusé sur la scène, en admettant toutefois que leur attention était davantage sur les victimes. 

Paniqué à la vue du jeune homme décédé, Singh aurait regagné son camion au pas de course sans révéler à quiconque qu’il était l’autre conducteur impliqué.  

Il aurait menti à son employeur en rapportant avoir heurté « une roche », juste avant de sauter dans un avion pour l’Inde. 

« Je n’avais rien fait de mal. Je voulais juste voir ma mère », a-t-il répété. 


► Le contre-interrogatoire de Harmandeep Singh aura lieu mercredi.