/sports/hockey
Navigation

Le temps manque pour s’entraîner

Coup d'oeil sur cet article

RIMOUSKI  |  Le directeur gérant et entraîneur-chef de l’Océanic, Serge Beausoleil, estime que sa formation peut bâtir sur sa victoire de 5-0 acquise samedi à Bathurst en prévision de son affrontement de demain face aux Voltigeurs à Drummondville.

« Nous avons joué un de nos meilleurs matchs depuis l’arrivée des nouveaux joueurs, a déclaré Beausoleil. Nous avons tenu deux bons entraînements sur la glace lundi et mardi, mais malheureusement nous ne pratiquerons plus cette semaine avec des matchs mercredi, vendredi et dimanche.

« Pour avoir discuté avec des homologues hier [lundi] du comité hockey de la LHJMQ, c’est la même chose pour les autres équipes. On manque de temps pour pratiquer », a-t-il ajouté.

L’entraîneur a par ailleurs mentionné qu’une diminution de quelques matchs au calendrier de la saison régulière a notamment été discutée. 

Des Voltigeurs coriaces

Même si les Voltigeurs ont perdu les services des excellents Dawson Mercer et Thomas Pelletier échangés aux Fêtes, ils sont demeurés compétitifs, surtout à domicile.

« C’est dans la culture de cette organisation. C’est une équipe qui vend chèrement sa peau, même en reconstruction, un peu comme l’Armada. Une équipe qui compte sur un gars comme Xavier Simoneau et un gardien d’expérience comme Anthony Morone peut aspirer à la victoire à tous les matchs », a analysé Serge Beausoleil. 

Absent depuis le 17 novembre en raison d’une fracture de la clavicule subie sur une mise en échec de Jordan Lepage des Cataractes de Shawinigan, l’attaquant Dmitri Zavgorodniy s’approche de plus en plus d’un retour au jeu.

« Ça devrait être cette semaine, probablement pas mercredi, mais plus sur la fin de la semaine », a indiqué son entraîneur.

L’Océanic recevra Chicoutimi vendredi et Québec dimanche.

Les deux gardiens, Colten Ellis et Creed Jones, verront de l’action lors de ces trois rencontres. Jones a accordé un seul but en trois parties depuis son acquisition de Gatineau. 

L’exemple de Nathan Ouellet

Questionné sur l’efficacité d’un joueur comme Nathan Ouellet qui connaît de bons moments, peu importe avec qui il est utilisé, Serge Beausoleil a répondu que c’est un exemple à suivre pour tous les jeunes joueurs de hockey.

« C’est le joueur le plus droit qu’on a. Il est d’une réceptivité exemplaire. Tous les gars veulent jouer avec lui. Il mérite ce qui lui arrive. Il paie le prix. Il a marqué de gros buts pour nous, bien installé devant le filet adverse. »

« Peu d’entre nous auraient pu prévoir la manière dont il s’est développé. C’est un bel individu et un des beaux exemples qui a grandi au sein de notre organisation », a conclu Beausoleil.