/sports/others
Navigation

Zion Williamson est fin prêt pour ses débuts

Zion Williamson devrait faire ses début mercredi contre les Spurs.
Photo AFP Zion Williamson devrait faire ses début mercredi contre les Spurs.

Coup d'oeil sur cet article

Toujours en quête de disputer ses premières minutes avec les Pelicans de La Nouvelle-Orléans, le tout premier choix au total du dernier repêchage Zion Williamson voit de façon positive la blessure qui l’a empêché de jouer depuis le début de la saison.

Perçu par plusieurs comme le nouveau LeBron James, l’Américain est à l’écart des parquets depuis une opération à un genou, à la mi-octobre. Les partisans ont dû se résigner à être patients, alors que Williamson devrait faire ses débuts mercredi face aux Spurs de San Antonio.

«Ma mère m’a toujours dit, “Personne ne t’a dit que ce serait facile”. Ça fait partie du cheminement. Je l’accepte», a affirmé le colosse de 6 pi 6 po et 284 lb au site web de son équipe, mardi.

«Elle m’a dit que c’était le temps de me concentrer sur mon corps, sur tous les petits engrenages qui ont besoin d’être réparés. Je crois que (les trois derniers mois) m’ont aidé à prévenir les blessures futures. Je dois continuer ainsi afin d’avoir moins de chance de me faire mal.»

Pas un sauveur

Même si la fiche des Pelicans est peu reluisante (17-27), ceux-ci sont sur une lancée dernièrement avec 10 gains à leurs 14 dernières sorties. Williamson arrive donc comme la cerise sur le sundae, mais pas en sauveur.

«On le dit depuis le début : on ne s’attend pas à ce qu’il sauve notre organisation sur son cheval blanc, a imagé l’entraîneur-chef Alvin Gentry. C’est un excellent joueur de basketball que nous ajoutons à notre formation, en espérant que la chimie dans notre équipe reste la même et que nous continuons à remporter des matchs.»

«Nous ne pensons pas qu’il doit nous sauver, a dit le garde Jrue Holiday. Nous voulons son énergie et son explosivité. Évidemment, il est une menace offensive. Je ne vois personne compétitionner avec lui près de l’anneau.»

De son côté, le produit de l’Université Duke est heureux de faire ses débuts à ce moment de la saison. «On a eu une mauvaise séquence, mais la situation s’est améliorée. Tout le monde joue mieux et j’ai hâte de les rejoindre et d’avoir du plaisir.»