/world/america
Navigation

Brésil: regain de popularité de Bolsonaro, selon un sondage

Brésil: regain de popularité de Bolsonaro, selon un sondage
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le président brésilien Jair Bolsonaro a vu sa cote de popularité remonter à 47,8 %, contre 41 % en août, selon un sondage rendu public mercredi par l’institut MDA, pour la Confédération nationale des Transports (CNT). 

• À lire aussi: Bolsonaro dit qu’il ne parlera plus à la presse

Arrivé au pouvoir il y a un an, M. Bolsonaro reste toutefois loin des 57,5 % d’opinions favorables qu’il atteignait en février 2019, un mois après son investiture. 

Sa première année au pouvoir avait été marquée par une érosion progressive de sa popularité. 

Ce sondage montre également un regain de popularité du gouvernement, avec 35 % des personnes interrogées disant approuver la gestion de l’administration Bolsonaro, contre 29 % en août. 

Jair Bolsonaro arrive par ailleurs en tête des intentions de vote pour le premier tour de la présidentielle de 2022 (29,1 %), devant l’ex-président de gauche Luiz Inácio Lula da Silva (17 %). 

La première année de mandat du président d’extrême droite a été marquée sur le plan économique par un programme d’austérité salué par les marchés, avec notamment l’approbation d’une réforme des retraites. 

L’économie brésilienne a montré en fin d’année des premiers signes d’embellie.  

Mais Jair Bolsonaro a également été à l’origine de nombreuses polémiques sur des sujets sensibles, comme les droits de l’Homme, l’éducation, la culture et surtout l’environnement. 

Le sondage de l’institut MDA montre également que 48,8 % des personnes interrogées sont optimistes pour les trois années de mandat à venir, 14,9 % estimant qu’elles seront “excellentes” et 33,9 % qu’elles seront “bonnes”. 

Pour 24,3 % des sondés, la gestion du gouvernement lors des trois prochaines années sera en revanche “passable”, tandis que 22,5 % s’attendent à ce qu’elle soit “mauvaise” ou “très mauvaise”. 

Les personnes interrogées ont également été consultées au sujet des points forts du gouvernement, à propos desquels elles pouvaient citer deux domaines: le combat contre la corruption est arrivé en tête (30,1 %), suivi de l’économie (22 %) et de la sécurité (22 %) 

La santé (5,4 %), les droits de l’Homme (3,9 %), les relations avec le Parlement (3,2 %) et l’environnement (2,6 %) ont été les moins cités.  

Le sondage a été réalisé du 15 au 18 janvier et 2.002 personnes ont été interrogées.