/news/currentevents
Navigation

Lac-Saint-Jean: un hélicoptère de la Sûreté du Québec s'écrase sur le lac

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-HENRI-DE-TAILLON | Le lac Saint-Jean a bien failli devenir le théâtre d’une deuxième tragédie en quelques heures quand un hélicoptère de la Sûreté du Québec s’est écrasé pendant les recherches pour retrouver cinq motoneigistes ayant sombré dans les eaux du lac.  

• À lire aussi: Excursion mortelle de motoneige au Lac-Saint-Jean: l'identité du guide décédé connue, 5 motoneigistes recherchés  

• À lire aussi: Motoneigistes disparus au Lac-Saint-Jean: Québec s’apprêtait à dévoiler un nouvel encadrement  

• À lire aussi: Excursion de motoneige mortelle au Lac-Saint-Jean: «Ils n’étaient pas supposés être là»  

L’accident est survenu vers 14 h 20, alors que l’hélicoptère survolait la zone de recherche, près de l’île Beemer, dans la portion est du lac Saint-Jean.    

Les circonstances ayant mené à l’écrasement ne sont toujours pas connues pour le moment.    

« La mission du pilote était semble-t-il terminée et il retournait vers Saint-Hubert. On n’en sait pas plus pour le moment », s’est contenté de dire le directeur général à la surveillance du territoire de la SQ, Guy Tremblay.    

Multiples fractures  

D’après les autorités, le pilote aurait subi des blessures assez importantes au bas du corps. On ne craint toutefois pas pour sa vie.    

« Le pilote a des blessures, mais pas sévères. Il n’est pas en danger. Il a été transporté à Roberval, il communique avec ses collègues et c’est tant mieux », a confirmé la ministre responsable de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean Andrée Laforest, qui s’est déplacée sur les lieux de l’accident mercredi.    

C’est cet hélicoptère de la SQ, à gauche, qui s’est écrasé lors des recherches.
Photo Agence QMI, Roger Gagnon
C’est cet hélicoptère de la SQ, à gauche, qui s’est écrasé lors des recherches.

« Dans sa malchance, il est au moins toujours en vie et les blessures seraient des fractures multiples au bas du corps ».    

Enquête à venir   

Le Bureau de la sécurité des transports (BST) a confirmé en soirée la prise en charge de l’enquête sur les causes de cet écrasement.    

Une équipe d’enquêteurs sera envoyée sur les lieux pour « recueillir des informations et évaluer l’événement ».    

La SQ, de son côté, entend laisser les enquêteurs fédéraux faire leur travail. « Le BST va sûrement faire ses recherches. Je ne peux pas malheureusement me prononcer là-dessus. Il est arrivé quelque chose qui a fait en sorte que notre hélicoptère s’est écrasé », a indiqué Guy Tremblay, de la SQ.