/entertainment/movies
Navigation

La déesse des mouches à feu à la Berlinale

Le film d’Anaïs Barbeau-Lavalette sera projeté dans la section Génération Kplus

film  déesse mouches
Photo d'archives, Chantal Poirier La cinéaste Anaïs Barbeau-Lavalette sur le plateau de son dernier film.

Coup d'oeil sur cet article

La déesse des mouches à feu, nouveau film de la réalisatrice québécoise Anaïs Barbeau-Lavalette, sera lancé en première mondiale le mois prochain au prestigieux Festival de Berlin, a-t-on appris mercredi.

Il s’agit déjà d’une troisième sélection à la Berlinale pour Anaïs Barbeau-Lavalette. La cinéaste de 40 ans y a déjà présenté deux de ses films précédents : Inch’Allah en 2014 et Le ring en 2008. 

« On s’aime, Berlin et moi, s’est exclamé en riant la réalisatrice, jointe mercredi après-midi. Je suis super contente de retourner à la Berlinale pour présenter mon nouveau film. C’est un festival que j’aime et qui a une sensibilité sociale qui correspond bien à ce que je fais. »

Même si la sélection de son film n’a été annoncée que mercredi matin, Anaïs Barbeau-Lavalette avait déjà appris la bonne nouvelle il y a quelques jours : « J’ai ressenti un vertige accompagné d’un sentiment d’urgence parce que le film n’est pas encore tout à fait terminé et qu’on va devoir travailler fort pour le finir avant la projection. Il va être encore tout chaud quand il sera présenté à Berlin ! »

La déesse des mouches à feu, une adaptation du roman du même titre de l’auteure Geneviève Pettersen, suit le parcours d’une jeune fille de 16 ans (jouée par Kelly Dépeault) qui entre de plein fouet dans l’adolescence au moment où ses parents se séparent.

Le film sera projeté dans la section compétitive Génération Kplus, un volet du festival réservé aux œuvres portant un regard sur la jeunesse. C’est dans cette même section que les films Une colonie de Geneviève Dulude-De Celles et Les rois mongols de Luc Picard ont été projetés au cours des dernières années. 

  • Chronique showbiz avec Anaïs Guertin-Lacroix :  

Présence québécoise

Anaïs Barbeau-Lavalette se rendra sur place avec les jeunes acteurs de son film, dont sa vedette principale Kelly Dépeault. Caroline Néron qui effectue un retour au cinéma en jouant la mère de la jeune héroïne du film devrait aussi faire le voyage à Berlin. 

Soulignons que la réalisatrice et les acteurs de La déesse des mouches à feu ne seront pas les seuls Québécois à fouler le tapis rouge de la Berlinale cette année. La série télé C’est comme ça que je t’aime (des auteurs des Invincibles et de Série Noire), le court métrage d’animation Le mal du siècle de Catherine Lepage et le film Le vingtième siècle du Montréalais Matthew Rankin seront aussi présentés au festival berlinois le mois prochain. 


La 70e Berlinale aura lieu du 20 février au 1er mars. La déesse des mouches à feu devrait sortir au Québec l’automne prochain.