/entertainment/music
Navigation

Le rappeur Juice WRLD est mort d’une overdose d’opiacés

Le rappeur Juice WRLD est mort d’une overdose d’opiacés
Photo d'archives Wenn

Coup d'oeil sur cet article

Le rappeur américain Juice WRLD est mort des suites d’une overdose accidentelle d’opiacés, selon les résultats de l’autopsie dévoilés mercredi à Chicago, plus d’un mois après le décès soudain de l’artiste dans l’un des aéroports de la ville.

« La cause de la mort est accidentelle », ont déclaré les services de médecine légale du comté de Cook, après l’autopsie du rappeur de 21 ans, né Jarad Higgins.

M. « Higgins est mort des suites d’une intoxication à l’oxycodone et à la codéine », de puissants antalgiques qui appartiennent à la même famille que la morphine et l’héroïne.

Juice WRLD avait été pris de convulsions à l’aéroport Midway de Chicago au moment où la police fouillait ses bagages à la recherche d’armes et de drogues. Les autorités l’attendaient à l’aéroport alors qu’il venait de rentrer de Californie à bord d’un jet privé.

Lorsque Juice WRLD a commencé à faire un malaise, un policier lui a administré en urgence de la naloxone, antidote utilisé dans les cas d’overdose aux opiacés.    

Le rappeur aurait alors temporairement repris connaissance, mais est mort peu après à l’hôpital.

La police avait retrouvé dans ses bagages et ceux de son entourage une quarantaine de sachets de cannabis, six bouteilles de sirop pour la toux à base de codéine, ainsi que plusieurs armes de poing et munitions.

De nombreux musiciens, comme Prince ou Tom Petty, sont morts d’une overdose d’opiacés, responsables ces dernières années d’une crise sanitaire de grande ampleur aux États-Unis où ils ont provoqué des dizaines de milliers de décès.