/finance
Navigation

L’immobilier commercial explose à Montréal

Coup d'oeil sur cet article

L’année 2019 est une année record dans le secteur de l’immobilier commercial à Montréal, selon le rapport CBRE publié mardi.

Le dernier trimestre a donné un coup d’accélérateur dans la location d’espaces professionnels, puisque le taux d’inoccupation des locaux commerciaux a chuté à 10,7%, contre 12,9% à pareille date l’année dernière.

Pour les espaces industriels, le rapport indique un creux historique dans les taux d’inoccupation, à 2,7%, faisant de Montréal la troisième ville nord-américaine où le marché est le plus critique, après Toronto et Vancouver.

«Montréal obtient enfin ce qui lui revient, s’est félicité par voie de communiqué Avi Krispine, directeur général de CBRE au Québec. Notre bassin de talents et l’offre immobilière attirent de nouvelles entreprises et permettent aux entreprises existantes de se développer. La forte demande de bureaux est portée par l’évolution du secteur de la technologie, qui propulse à un sommet absolu les prix des loyers nets moyens des locaux au centre-ville.»

Les bons chiffres de Montréal ont permis d’abaisser la moyenne nationale, qui a atteint elle aussi un creux en cinq ans, avec 10,9% de taux d’inoccupation en 2019.

Toronto reste la ville canadienne où l’immobilier commercial est le plus demandé, avec des taux d’inoccupation de 1,4 % pour l’industriel et 2,2% pour les espaces de bureaux, deux records.