/misc
Navigation

Médecins spécialistes: la CAQ a cédé

Bloc medecin
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

La CAQ: le naturel revient au galop 

Mettons les choses au clair: la CAQ, et l’ADQ qui a fusionné avec elle ont toujours été et seront toujours un parti de droite, qui donne priorité aux intérêts supérieurs de l’élite, comme on l’a constaté avec la mise en place rapide de la réforme de la taxe scolaire qui a principalement profité aux riches propriétaires et pas du tout aux locataires. Ça, c’est un fait. Et pour la CAQ, l’environnement et la protection de la faune ont toujours passé au second rang derrière la prétendue croissance économique: on l’a vu avec la gestion de la forêt, le port de Québec, le 3e lien, les privilèges accordés aux minières, les motoneiges dans les parcs nationaux, et j’en passe. 

Legault promet de mettre au pas les médecins 

Durant la campagne électorale de 2018, François Legault avait bel et bien promis au peuple qu’il allait, par souci d’équité, réduire la rémunération annuelle des médecins spécialistes d’un milliard de dollars. Et pas plus tard qu’au mois d’octobre 2019, il a réitéré sa promesse: «Legault prescrit un régime aux médecins spécialistes. Québec souhaite fixer leurs salaires à 9% sous la moyenne canadienne.» 

Et vous avez gobé ça en vous disant: «Enfin, un gars au service du peuple!» Vous étiez alors contents de dire que le Québec est le socle de la liberté et de la démocratie dans le monde. Même qu’en octobre 2019, François Legault avait brandi le spectre d’une loi spéciale afin de faire enfin entendre raison aux docteurs spécialistes. Le combat épique pour la justice allait faire de grosses flammèches et vous aviez hâte de voir Legault vaincre pour la première fois ce puissant syndicat.  

Même la ministre caquiste, Danielle McCann, l’a confirmé à nouveau, pas plus tard qu’en mai 2019: «Nous, on pense qu’il y a probablement 1 milliard $ de trop donné aux médecins spécialistes.» 

Finies les vaches sacrées octroyées aux toubibs avec l’argent de la population. La bravoure «présumée» de monsieur Legault avait déjà été affichée lors de l’élection de 2012: «Qui sème le vent récolte la tempête, préviennent les médecins. La résistance au changement n’inquiète pas François Legault» (Le Devoir, 21 août 2012). Bien évidemment, les médecins ont continué à faire du chantage. Les médecins pourraient choisir de quitter le Québec, a dit leur charmante présidente, madame Diane Francœur. Peut-on poliment demander aux médecins, aux entreprises et à d’autres de changer de cassette? On est tannés de l’entendre brandir la menace de l’exode de cerveaux autoproclamés. Et une autre touchante, larguée par nos amis médecins: «Les médecins spécialistes s’inquiètent des impacts du gel de leur rémunération sur les soins des patients.» 

Trop de bonté m’émeut aux larmes. Si un simple gel les inquiète, imaginez leur effroi face à une diminution de leur rémunération. 

Les spécialistes embauchent de gros lobbyistes 

Afin de mener à bien leur combat héroïque, les médecins spécialistes n’ont pas lésiné sur les moyens en se payant au gros prix les services de deux importants lobbyistes à titre de négociateurs comme l’ex-premier ministre péquiste Lucien Bouchard, celui qui a charcuté notre système de santé public et qui voulait ajuster le modèle québécois à celui de George Bush junior des États-Unis. Associé d’un gros cabinet d’avocats, monsieur Bouchard a aussi été le président de l’Association des pétrolières et des gazières de schiste au Québec. Un autre homme du peuple: «Les spécialistes retiennent les services de Lucien Bouchard.» 

Même qu’en 2017, les docs spécialistes ne voulaient plus parler et négocier avec le ministre libéral de la Santé d’alors, monsieur Gaétan Barrette. Faveur qui fut naturellement accordée par Philippe Couillard, un autre médecin spécialiste. 

Les syndicats des employés de l’État québécois pourraient-ils eux aussi décider avec quel ministre caquiste ils voudraient négocier? Monsieur Christian Dubé, le président du Conseil du trésor, aime bien Lucien Bouchard: il était mon héros de jeunesse, qu’il a dit. À chacun ses idoles, n’est-ce pas? 

Et puis, comme si ce n’était pas assez, les médecins spécialistes ont engagé l’ex-bras droit de l’ex-président libéral du Conseil du trésor, Pierre Arcand, soit Guillaume Demers, celui-là même qui avait négocié la rémunération des médecins spécialistes durant le trop long règne libéral: «Un proche des négos avec le PLQ conseille désormais la Fédération des médecins spécialistes.» Ce que le monde est petit! 

La CAQ renie une première fois ses promesses de 2018 

Voyons donc, les amis, vous y aviez vraiment cru? Récemment élu, le gouvernement caquiste recule: «Médecins. Pas de gel des salaires des spécialistes.» 

À oublier, donc, les baisses de salaires. Il n’y aura pas de gel dans le sens qu’il y aura plutôt, dans les faits, des augmentations, comme dans ce cas: «Hausse faramineuse de la rémunération des radiologistes.» 

Pendant ce temps, la CAQ propose des augmentations de salaire inférieures à l’inflation aux autres commis d’État ordinaires: «Les surplus budgétaires n’appartiennent pas aux syndicats (sauf ceux des médecins), avertit Legault.» 

Il fallait évidemment s’y attendre. Toute cette levée des boucliers envers les docteurs relevait de la mise en scène afin de se faire élire. De la frime, un point c’est tout. N’est-ce pas ce même François Legault qui disait ceci en 2011: «C’est difficile de négocier avec les médecins. La CSN, c’est de la petite bière à côté des deux fédérations de médecins.»  

Plus de soi-disant discipline avec les médecins, mais une approche plus musclée dans ses négociations avec les syndicats des travailleurs ordinaires de la fonction publique. Et en passant, c’est monsieur Legault qui, prenant parti pour la multinationale Alcoa, avait affirmé sans rire que les travailleurs de l’aluminerie Alcoa étaient trop payés.  

La CAQ renie une deuxième fois ses promesses 

Et puis, au mois de novembre 2019, on apprend ceci: «Entente de principe: la rémunération des médecins spécialistes ne sera pas sous la moyenne.» Et au mois de décembre, tout est finalisé et réglé: «Charabia organisé.» 

Les médecins spécialistes jubilaient, car ils ont eu gain de cause sur tout, quoi qu’en dise la CAQ. Vraiment pathétique de voir Legault et Dubé essayer vainement de nous faire accroire que l’État va épargner des millions chaque année juste en éliminant des gestes et des actes inutiles qui pourront toutefois être remplacés par d’autres. Aucun chiffre, aucune étude pour étaler leurs prétentions. Est-ce qu’on a une poignée dans le dos? Terminons par cette drôle: «Budget. Legault respectera tous ses engagements