/sports/ski
Navigation

Bromont, montagne d'expériences: jusqu'à cinq heures dans le remonte-pente avant d'être secourus

Coup d'oeil sur cet article

BROMONT | C'est très rare de voir une opération de sauvetage comme celle survenue mercredi soir à Bromont, montagne d’expériences: un problème mécanique a forcé l'évacuation par câble de 200 skieurs, un par un. Les derniers secourus sont demeurés suspendus dans leur chaise pendant près de cinq heures.  

• À lire aussi: Environ 200 skieurs coincés sur un remonte-pente à Bromont  

«En haut de la montagne, avec le vent à ne pas bouger, on était congelés!» a raconté Brigitte Routhier, qui est restée coincée trois heures dans le télésiège.  

«J'avais des engelures aux pieds», a ajouté un autre skieur.  

Si le travail des secouristes est applaudi de toutes parts, la direction de Bromont, montagne d'expériences est vivement critiquée par les clients. «Personne n'est passé pour s'informer comment on allait. Et quand on est arrivés en bas, il n'y avait personne pour nous accueillir», a mentionné Mélissa Patry.  

«À -4 degrés, on a survécu. Mais a -30 degrés, si ce sont les mêmes procédures, il va y avoir des orteils qui devront être coupés c'est sûr. Ça ne peut pas être aussi long», a dénoncé Brigitte Routhier, à la caméra de TVA Nouvelles.  

Plusieurs jugent ridicule le dédommagement offert par la montagne: un billet de ski pour une journée et une boisson chaude. Surtout que certains en étaient à leur toute première remontée et ont perdu leur soirée.  

«Ça (le dédommagement) pourrait être discutable, a admis le directeur marketing et communications de la montagne, Marc-André Meunier. Ce genre d'événement là nous permet, nous comme entreprise, de se questionner. C'est important de mentionner que ce n'est pas quelque chose qui arrive souvent.»  

Heureusement, l'équipe de 30 patrouilleurs a réussi à redescendre tout le monde sans blesser personne.  

«La direction de la montagne a bien agi dans ce dossier», a déclaré la ministre du Tourisme, Caroline Proulx.  

Le remonte-pente inauguré il y a un an et qui a coûté 10 millions $ était hors fonction jeudi, le temps de trouver la nature du problème. Cet épisode n'a pas empêché les skieurs et les planchistes d'être au rendez-vous en grand nombre jeudi. «Ça ne m'inquiète pas. Ce sont des choses qui peuvent arriver à toutes les montagnes», a dit une dame.