/misc
Navigation

Donald Trump acquitté dès le 31 janvier?

Donald Trump acquitté dès le 31 janvier?
zimmytws

Coup d'oeil sur cet article

La plaidoirie démocrate tire à sa fin et dès demain, les avocats du président tenteront d’attaquer leur argumentaire.  

Si nous savons déjà qu’au terme de toutes ces démarches, le président va demeurer en poste, nous ne savons pas encore quand ni comment il sera acquitté. Dès le départ, les républicains espéraient le libérer de ce boulet avec son discours à la Nation (State of the Union address) le 4 février.  

J’avais déjà fait remarquer que Mitch McConnell et les républicains avaient imposé un calendrier très serré, les sénateurs siégeant de longues heures de manière consécutive pour que le président soit libéré rapidement.  

Comme vous l’avez lu à plusieurs reprises déjà, il ne restait qu’une seule question à régler pour déterminer la durée du procès: allait-on entendre de nouveaux témoins? Si, pour destituer le président, il faut que les 2/3 des sénateurs soient en faveur, pour permettre la présence de témoins, il suffit d’obtenir une majorité simple. Si tous les démocrates sont solidaires sur cette possibilité, il leur manque actuellement l’appui de quatre sénateurs républicains.  

Depuis quelques jours déjà, on avance que trois sénateurs républicains favoriseraient de nouveaux témoignages, mais il semble qu’on ne parviendra pas à arracher une quatrième défection. Si aucun progrès n’est fait d’ici le début de la semaine prochaine, nous connaîtrons officiellement l’issue de la procédure le 31 janvier.   

Les républicains ont jusqu’à lundi pour présenter leur argumentaire et nous aurons ensuite des journées pendant lesquelles les sénateurs pourront poser des questions. Le vote sur la question de la participation se déroulera le 31. Si cette option échoue, on pourrait tout de suite proposer le vote sur la culpabilité ou l’acquittement du président.  

Soyez assurés que ça bataille ferme dans les coulisses et que ce sera le cas jusqu’au 31. Si Mitch McConnell exerce un contrôle quasi total sur ses troupes, on ne peut exclure une surprise. Au moment d’écrire ces lignes, tous les journalistes qui fourmillent autour du Sénat tentent d’identifier le maillon faible, celui ou celle qui pourrait passer dans le camp démocrate.  

Si les républicains Susan Collins, Lisa Murkowski et Mitt Romney semblent déjà favorables à la présence de nouveaux témoins, tous les projecteurs sont maintenant braqués sur Lamar Alexander (Tennessee). On considère qu’il sera difficile à convaincre et il constitue le dernier espoir démocrate.  

Les paris sont ouverts! Je ne détiens aucune information privilégiée et je n’ai aucun talent de devin, mais je parierais que Donald Trump pourra gonfler le torse lors du discours sur l’état de l’Union et que cette procédure sera déjà derrière lui.